Liens d'accessibilité

Humour noir à la Malaysian Airlines


Le site en Ukraine où s'est écrasé le vol MH17 de la Malaysian Airlines

Le site en Ukraine où s'est écrasé le vol MH17 de la Malaysian Airlines

Pour tenter le public, la Malaysia Airlines invitait jusqu’à récemment les voyageurs à décrire les endroits qu'ils aimeraient visiter avant de mourir.

La compagnie aérienne, lourdement affectée par deux catastrophes meurtrières cette année, a reconnu dans un communiqué que son jeu-concours intitulé « Ma dernière liste » (My ultimate Bucket List) était inapproprié.

Cette campagne publicitaire offrait des prix, y compris des vols aller-retour, aux passagers qui décrivaient de façon la plus créative et originale les destinations sur leur « dernière liste ».

Malaysia Airlines a tenu à préciser qu’elle ne cherchait à offenser personne, mais avait simplement utilisé une expression courante, qui se référait à une liste d’ultimes volontés que des millions d’êtres humains espèrent voir exaucées avant de mourir.

Le jeu-concours aurait été approuvé avant les deux catastrophes aériennes qu’a connues la société, celle-ci reconnaissant néanmoins le caractère « inapproprié » de la campagne publicitaire, compte tenu des évènements. Selon l’Agence France Presse (AFP), le concours a été prudemment rebaptisé « Gagnez un iPad ou un vol à destination de la Malaisie avec Malaysia Airlines ».

La compagnie aérienne peine à attirer les clients depuis la disparition inexpliquée en mars du vol MH370, après son décollage de Kuala Lumpur, puis la destruction en vol d'un autre appareil (vol MH17) le 17 juillet au-dessus de l'Ukraine. Les deux accidents ont coûté la vie à 537 personnes cette année.

Les réservations étant en chute libre, Malaysia Airlines a annoncé fin août la suppression de 6.000 postes pour faire descendre le nombre de ses employés à 14.000 contre près de 20.000 auparavant.

XS
SM
MD
LG