Liens d'accessibilité

Egypte: le verdict contre les ONG critiqué par Human Rights Watch


43 employés d’agences humanitaires étrangères ont été condamnés mardi à des peines allant jusqu'à cinq ans de prison.

L’organisation de défense des droits humains Human-Rights Watch accuse l’Égypte de « violer la liberté d’association », suite à la décision d’un tribunal égyptien, mardi, condamnant à la prison 43 employés d’agences humanitaires étrangères.

Parmi les 43 condamnés de mardi, il y a au moins 15 citoyens américains. Ces derniers avaient quitté l’Egypte l’année dernière.

« C’est une mesure injuste qui n’est pas compatible avec le respect des droits fondamentaux de la personne, » affirme Human-Rights Watch. Certains des accusés ont été condamnés jusqu’à cinq ans d’emprisonnement.

Quelques-uns des 14 Egyptiens accusés de travailler pour des ONG non agréées et de recevoir des dons illégaux de l'étranger (26 fév. 2012)

Quelques-uns des 14 Egyptiens accusés de travailler pour des ONG non agréées et de recevoir des dons illégaux de l'étranger (26 fév. 2012)



Human-Rights Watch se dit aussi préoccupée par une proposition de loi soumise la semaine dernière par le président égyptien Mohamed Morsi, relative aux organisations non-gouvernementales opérant en Égypte.

Elle demande à M. Morsi d’en faire le retrait, car, dit Human-Rghts Watch, cette loi ne satisfait pas les obligations internationales de l’Égypte. D’autres groupes et gouvernements occidentaux se sont prononcés dans le même sens.
XS
SM
MD
LG