Liens d'accessibilité

RDC : Human Rights réclame à nouveau l’arrestation de Ntaganda


Des déplacés congolais campant dans la forêt (Archives)

Des déplacés congolais campant dans la forêt (Archives)

Anneke Van Woudenberg de Human Rights Watch à Londres fait état de nouvelles informations « très claires que Bosco Ntaganda avait ordonné les assassinats d’au moins huit personnes, des arrestations arbitraires. »

L’ONG de défense des droits humains Human Rigths Watch revient à la charge et demande l’arrestation de Bosco Ntaganda. Cet ancien chef d’état-major du Congrès National Pour la Défense du Peuple (CNDP) est, aujourd’hui, intégré dans les Forces armées de la RDC (FARDC).

Anneke Van Woudenberg de Human Rights Watch à Londres fait état de nouvelles informations « très claires que Bosco Ntaganda avait ordonné les assassinats d’au moins huit personnes, des arrestations arbitraires. » Selon Mme Van Woudenberg, Ntanganda aurait menacé des personnes qui auraient appelé à son arrestation ainsi qu’une vingtaine de personnes proches de l’ancien leader rebelle Laurent Nkunda.

Numéro deux de l’ancien mouvement rebelle de Laurent Nkunda, Ntaganda a été inculpé de crime de guerre par la Cour pénale internationale.

XS
SM
MD
LG