Liens d'accessibilité

Huit personnes tuées par des éleveurs peuls dans le centre du Nigeria

  • VOA Afrique

À Makurdi, dans l'Etat de Benue, au Nigeria, le 12 mars 2014.

Des éleveurs peuls ont tué huit personnes dans le centre du Nigeria, en proie à d'incessantes violences entre nomades et agriculteurs sédentaires.

Deux villages agricoles ont été attaqués dans la nuit de lundi à mardi dans la région de Logo, dans l'Etat de Benue, a déclaré à l'AFP le commissaire de police de l'Etat, Bashir Makama.

"Huit personnes ont été tuées par des éleveurs peuls qui ont envahi les deux villages", a-t-il ajouté.

Des problèmes ont éclaté lorsque les villageois - principalement des agriculteurs - ont essayé d'empêcher les éleveurs nomades de faire transhumer leur bétail sur leurs terres, a expliqué le commissaire.

Le bilan de ces attaques, fréquentes dans la région, varient généralement entre les chiffres officiels et ceux donnés par les protagonistes. Mardi, les journaux locaux ont ainsi fait état de 10 à 20 morts dans cette attaque, la dernière d'une longue série d'affrontements meurtriers pour l'accès à la terre qui dure depuis des décennies.

En mars, au moins 17 personnes, principalement des femmes et des enfants, avaient été tuées dans des violences similaires dans l'Etat de Benue, qui se trouve dans la ceinture centrale du Nigeria, entre le nord majoritairement musulman et le sud principalement chrétien.

L'Etat de Benue a connu son pic de violences en février 2016, où des centaines de personnes ont été tuées et environ 1.000 maisons détruites dans la région d'Agatu par des Peuls (ou Fulanis), en représailles à des tueries commises par des agriculteurs locaux.

Le président Muhammadu Buhari, un Peul de la majorité musulmane du nord du Nigeria longtemps critiqué pour son inaction, a promis en début d'année de mettre fin à ces conflits et proposé la création de zones de pâturages délimitées pour prévenir de nouveaux affrontements.

Avec AFP

Facebook Forum

XS
SM
MD
LG