Liens d'accessibilité

Hollande demande une résolution du Conseil de sécurité de l’ONU contre l’EI


Dans son adresse au parlement français réuni en Congrès, à Versailles, le président de la France a rappelé que le groupe Etat Islamique commet au quotidien des massacres dans différent coins du monde.

François Hollande a tenu ce discours en rapport avec les attaques qui ont fait au moins 129 morts à Paris le 13 novembre 2015.

Il a souligné que "la nécessité de détruire Daech (groupe Etat Islamique) constitue un sujet qui concerne toute la communauté internationale" en raison de la menace contre "le monde entier et pas seulement la France".

"J’ai donc demandé au Conseil de sécurité de se réunir dans les meilleurs délais pour adopter une résolution marquant cette volonté commune de lutter contre le terrorisme", a affirmé Hollande.

Le président français a rappelé que "depuis le début de l’année, l’armée terroriste de Daech a notamment frappé à Paris, au Danemark, en Tunisie, en Egypte, au Liban, au Koweït, en Arabie saoudite, en Turquie, en Libye. "

Selon lui, ces attaques contre la France qui visaient plutôt à semer la peur, ne vacilleront pas la résolution des Français à combattre ce groupe.

"D’ici là, la France intensifiera ses opérations en Syrie. Hier soir, j’ai donné l’ordre à dix chasseurs-bombardiers français de larguer leurs bombes sur le fief de Daech à Raqqa. Ils ont détruit un centre de commandement et un camp d’entraînement ", a déclaré M. Hollande, remerciant les alliés américains, qui ont utilement prêté leur concours à cette opération.

M. Hollande a, à l’occasion, annoncé la poursuite de ces frappes au cours des semaines à venir.

"Le porte-avion Charles de Gaulle appareillera jeudi pour se rendre en Méditerranée orientale, ce qui triplera nos capacités d’action. Et il n’y aura dans cette action aucun répit et aucune trêve, " a-t-il prévenu.

Pour lui, le combat contre le terrorisme se poursuivra partout où des Etats sont menacés.

C’est dans ce sens qu’il a ainsi justifié la décision d’intervenir au Mali et d’envoyer des militaires français "au Sahel là où Boko Haram massacre, enlève, viole, tue".

"Le terrorisme, nous le combattons en Irak pour permettre aux autorités de ce pays de restaurer leur souveraineté sur l’ensemble du territoire et en Syrie nous cherchons résolument, inlassablement une solution politique dans laquelle Bachar AL ASSAD ne peut constituer l’issue mais notre ennemi, notre ennemi en Syrie, c’est Daech", a expliqué M. Hollande.

Pour lui, il ne s’agit donc pas de contenir, mais de détruire cette organisation à la fois pour sauver des populations de Syrie et d’Irak.

Il ajoute sur la liste les populations du Liban, de Jordanie, de Turquie et tous les pays voisins.

François Hollande a aussi indiqué qu’il aura bientôt une rencontre avec ses homologues américain et russe dans le but de parvenir à "une grande et unique coalition" contre le groupe Etat islamique en Syrie.

La sécurité intérieure a aussi été évoquée dans le discours de M. Hollande au Congrès français.

Il a promis de saisir le parlement en vue d’un projet de loi prolongeant l’état d’urgence pour trois mois et adaptant son contenu à l’évolution des technologies et des menaces.

Le président Hollande a aussi proposé une réforme constitutionnelle pour permettre aux pouvoirs publics d’agir, conformément à l’Etat de droit, contre le terrorisme de guerre.

Il s’agirait, selon lui, de modifier l’article 36 la Constitution pour y faire figurer l’état de siège ainsi que l’état d’urgence, et … les conditions d’utilisation de ces régimes.

M. Hollande propose aussi la réforme de la Constitution devrait se pencher sur certaines mesures comme la déchéance de la nationalité française entre autres pour un individu condamné pour une atteinte aux intérêts fondamentaux de la Nation ou un acte de terrorisme « même s’il est né français » dès lors qu’il bénéficie d’une autre nationalité.

XS
SM
MD
LG