Liens d'accessibilité

Hommage unanime à l'ancien roi de la lutte sénégalaise après 24 ans de carrière


Le Nigérien Lamine Medeba combat le Sénégal Pape Sene lors d'une compétition de lutte, à Abidjan, en Côte d'Ivoire, le 17 août 2014.

Le Nigérien Lamine Medeba combat le Sénégal Pape Sene lors d'une compétition de lutte, à Abidjan, en Côte d'Ivoire, le 17 août 2014.

Les médias sénégalais rendaient mardi hommage à une étoile de la lutte sénégalaise, le sport roi du pays, Yakhya Diop, dit Yekini, qui quitte l'arène au terme d'une carrière exceptionnelle par sa durée et son palmarès.

"Yekini range son nguimb" (pagne de lutteur), titrent la plupart des journaux, au lendemain d'une conférence de presse pendant laquelle l'athlète a annoncé mettre fin à une carrière de 24 ans, dont 19 de lutte "avec frappe", la variante la plus spectaculaire de ce sport qui déchaîne les passions.

"Yekini clap de fin", annonce en Une le quotidien L'Obs.

A 42 ans, Yekini - surnom emprunté au football, deuxième sport le plus populaire au Sénégal, et au massif attaquant de la sélection dorée du Nigeria des années 1990 Rashidi Yekini, réputé pour sa puissance - termine sa carrière avec 19 victoires, un nul et deux défaites.

Désigné en 2010 meilleur lutteur du cinquantenaire (1960-2010), il a expliqué lundi sa décision par son sentiment que le moment était venu, assurant que sa défaite face à "Lac de Guiers 2" lors de son dernier combat, le 24 juillet 2016, après plusieurs années sans compétition, n'avait pas pesé.

S'il suffisait d'une défaite pour pousser un champion à la retraite "il ne resterait que moi dans l'arène", a déclaré Yekini, resté invaincu de 1997 à 2012.

Natif de Bassoul, dans le delta du Saloum (ouest), vivier de lutteurs, notamment au sein de son ethnie, les Sérères, Yekini s'est dit certain que la relève était assurée.

"J'ai la conviction que les Sérères auront un autre champion plus fort que moi", a-t-il affirmé.

"J'ai vécu les mutations dans l'arène sénégalaise: la montée des cachets, les changements de statut (de la lutte et des lutteurs, NDLR), la naissance des nouveaux champions", a-t-il dit, appelant la jeune génération à aller plus loin dans la professionnalisation de la discipline.

Yakhya Diop a indiqué qu'il continuerait néanmoins à suivre de près l'évolution de son sport, en tant que promoteur d'événements de lutte.

Un jubilé en son honneur sera organisé dans quelques mois, selon les médias.

Avec AFP

XS
SM
MD
LG