Liens d'accessibilité

Hollande fustige l'assassinat de l'otage français en Algérie


L'otage Hervé Gourdel, avant son assassinat par des militants du Jund al-Khilafah (AP)

L'otage Hervé Gourdel, avant son assassinat par des militants du Jund al-Khilafah (AP)

Un groupe militant algérien lié à l'État islamique (EI) affirme avoir décapité le Français enlevé dimanche en Algérie.

La milice Jund al-Khilafa (« Soldats du califat »), a diffusé mercredi une vidéo, intitulée « Message de sang pour le gouvernement français ». Elle montre une tête après la décapitation présumée d’Hervé Gourdel, un guide de haute montagne âgé de 55 ans. Les militants avaient menacé de l’exécuter dès lundi si la France ne renonçait pas « sous 24 heures » à ses frappes aériennes contre l’EI en Irak.

Dans une première vidéo, les terroristes avaient fait intervenir M. Gourdel, le filmant assis entre deux hommes armés et cagoulés, et ils lui avaient fait demander au gouvernement français d'intervenir pour sa libération.

La deuxième vidéo diffusée par le groupe montre un militant qui tient une tête humaine devant la caméra. Un militant lit une déclaration, disant que le groupe algérien a décidé de punir la France et de défendre l'EI.

Deux Américains et un Britannique ont été décapités de manière similaire par des militants de l’EI au Moyen-Orient.

Le président français François Hollande a fustigé mercredi à New York l’assassinat « lâche », « cruel » et « honteux » de M. Gourdel qui selon lui, renforce sa détermination à lutter contre l’EI.

XS
SM
MD
LG