Liens d'accessibilité

Hillary Clinton pourrait avoir enfreint la loi sur l'archivage


Hillary Clinton (AP)

Hillary Clinton (AP)

Alors que les Etats-Unis s'apprêtent à entrer dans la précampagne pour l'élection présidentielle de 2016, l'affaire a naturellement pris un tour politique.

WASHINGTON (Reuters) - Les démocrates ont resserré les rangs mardi autour d'Hillary Clinton, accusée d'avoir enfreint les lois fédérales sur l'archivage des données en utilisant son adresse électronique personnelle lorsqu'elle dirigeait la diplomatie américaine.

Alors que les Etats-Unis s'apprêtent à entrer dans la précampagne pour l'élection présidentielle de 2016, l'affaire a naturellement pris un tour politique, Hillary Clinton étant pour l'heure la mieux placée des figures démocrates qui devraient se lancer dans le processus des primaires. Réagissant aux révélations du New York Times, Jeb Bush, au nombre des possibles candidats à l'investiture républicaine, a réclamé davantage de transparence dans cette affaire.

"La transparence importe. Les courriers électroniques non classés d'Hillary Clinton devraient être rendus publics", a-t-il estimé sur Twitter. America Rising, un comité d'action politique proche du Parti républicain, a saisi pour sa part le département d'Etat en vertu du Freedom of Information Act, la loi fédérale sur la liberté d'information qui permet d'accéder à des documents administratifs.

Selon le New York Times, Hillary Clinton aurait travaillé à partir de son adresse électronique personnelle pendant les quatre années qu'elle a passées à la tête du département d'Etat sous le premier mandat de Barack Obama. La plupart des experts, ajoute le quotidien, pensent qu'une adresse électronique personnelle ne peut être utilisée que dans des cas d'urgence lorsque l'on travaille pour les services de l'Etat fédéral.

Le quotidien note qu'Hillary Clinton, qui a démissionné en 2013, a récemment remis 55.000 pages de courriels au département d'Etat. Marie Harf, actuelle porte-parole du département d'Etat, a confirmé qu'Hillary Clinton avait transmis au ministère les courriels couvrant la période pendant laquelle elle a dirigé la diplomatie américaine.

Nick Merril, un porte-parole d'Hillary Clinton, a dit qu'elle s'était conformée "à la lettre et à l'esprit" des règles. Dans un communiqué, le groupe d'action politique American Bridge, orienté à gauche, affirme que de nombreux secrétaires d'Etat ont eu recours avant elle à cet usage du mail personnel.

Argument partagé par Elijah Cummings, élu démocrate du Maryland à la Chambre des représentants, qui observe dans un communiqué qu'"il est de notoriété publique depuis plusieurs années que la ministre Clinton s'est servie de son compte électronique personnel, suivant apparemment en cela les usages de précédents secrétaires d'Etat".

XS
SM
MD
LG