Liens d'accessibilité

Corée du Sud : la secrétaire d’Etat américaine réitère son appel à la Chine au sujet de la Corée du Nord


A Séoul, dernière étape de son périple asiatique, la secrétaire d'Etait americaine, Hillary Clinton, a réitéré son appel à la Chine sur la Corée du Nord.

La secrétaire d’Etat américaine, Hillary Clinton, a eu des entretiens, mercredi, avec le président sud-coréen Lee Myun-bak et le chef de la diplomatie sud-coréenne, Yu Myung-hwan, à Séoul, dernière étape de son périple asiatique. Mme Clinton tente de mobiliser la communauté internationale contre la Corée du Nord, ce pays étant accusé d’avoir coulé une corvette sud-coréenne en mars dernier.

Elle s’est voulue positive concernant ce que d’aucuns considèrent comme une tâche ardue, à savoir convaincre la Chine de prêter son concours aux efforts contre la Corée du Nord. « Nous espérons que la Chine acceptera notre offre de vraiment comprendre les détails de ce qui est arrivé et l’objectivité de l’enquête ayant conduit à ces conclusions », a-t-elle déclaré.

Une équipe internationale d’enquête a conclu, la semaine dernière, que la corvette sud-coréenne Cheonang a coulé en mars après avoir été atteinte par une torpille tirée d’un sous-marin nord-coréen. 46 marins ont péri dans l’incident.

La secrétaire d’Etat américaine a exprimé sa « grande admiration » pour la retenue dont a fait montre la Corée du Sud, qui s’est, selon elle, gardée d’une réponse émotionnelle. Séoul entend saisir le Conseil de sécurité de l’ONU pour demander des sanctions contre la Corée du Nord.

La Chine, membre permanent du Conseil, est une précieuse source d’approvisionnement en nourriture et carburants pour la Corée du Nord. De ce fait, elle est réticente à toute action qui déstabiliserait ce pays pauvre et menacerait la sécurité dans la région.

La secrétaire d’Etat Hillary Clinton est d’avis que l’enquête scientifique menée sur le naufrage du Cheonang devrait aider à persuader la Chine. Le chef de la diplomatie sud-Coréenne, Yu Myung-hwan, a abondé dans le même sens. « Des pays comme la Chine et la Russe prendront du temps avant de se rendre à l’évidence, mais ils ne pourront pas nier les faits indéfiniment », a-t-il dit.

Au-delà des sanctions contre la Corée du Nord, Mme Hillary Clinton a appelé la communauté internationale à amener Pyong Yang à changer de cap. « Il y a un chemin différent pour la Corée du Nord. Et nous pensons qu’il est dans l’intérêt de tout un chacun, y compris la Chine, de persuader la Corée du Nord de changer de direction », a expliqué la secrétaire d’Etat américaine, ajoutant que les Nord-Coréens devraient s’employer à améliorer les conditions de vie de leur propre peuple.

C’est dans ce contexte que le Premier ministre chinois, Wen Jiabao, est attendu vendredi, à Séoul.

XS
SM
MD
LG