Liens d'accessibilité

Sud-Soudan : pas d’alternative à l’unité, a averti le président Béchir


Le président sud-soudanais Salva Kiir à Nairobi (Archives)

Le président sud-soudanais Salva Kiir à Nairobi (Archives)

Les Soudanais « ne sont pas enthousiastes pour l’indépendance du Sud », dit Herman Cohen ancien sous-secrétaire d’Etat américain aux Affaires Africaines.

On reparle du Sud-Soudan avec cette déclaration du président soudanais Omar el-Béchir, qui a fait savoir qu’il n’acceptera pas d’alternative à l’unité du Soudan. Ces propos ont trait au référendum que les Sud-Soudanais doivent tenir le 9 janvier prochain pour décider s’ils veulent rester au sein de l’Union ou devenir un Etat indépendant.

Par ailleurs, à Addis-Abeba, les représentants du Nord et du Sud-Soudan n’ont pas réussi à s’entendre sur l’avenir de la région pétrolifère d’Abyei.

Les Soudanais « ne sont pas enthousiastes pour l’indépendance du Sud », dit Herman Cohen ancien sous-secrétaire d’Etat américain aux Affaires Africaines. Cette indépendance est « inévitable », a-t-il souligné, expliquant que « le divorce doit se faire parce que les deux parties sont incompatibles. »

Les problèmes d’organisation du référendum persistent et « le gouvernement de Khartoum traine les pieds », a déclaré Herman Cohen.

XS
SM
MD
LG