Liens d'accessibilité

Un haut responsable régional arrêté pour corruption en Russie


Des protestataires se rassemblent au centre-ville de Moscou avec l'intention de lancer des manifestations anticorruption, interdites par les autorités, Russie, le dimanche 26 mars 2017.

Le président de la région russe d'Oudmourtie, soupçonné d'avoir reçu des pots de vin, a été arrêté et limogé mardi, devenant le plus haut responsable russe mis en cause depuis les récentes manifestations contre la corruption.

Alexandre Soloviev, 67 ans et à la tête de cette république russe du bassin de la Volga depuis 2014, a été interpellé et conduit à Moscou pour être inculpé, a annoncé le Comité d'enquête dans un communiqué.

Il est soupçonné d'avoir reçu des pots de vin entre 2014 et 2016 atteignant 139 millions de roubles (environ 2,3 millions d'euros au taux actuel) de la part d'entreprises de travaux publics en échange de contrats liés à la construction de ponts et de licences d'exploitation de carrières de gravier, selon la même source.

Le président russe Vladimir Poutine a signé dans la foulée un décret sur le limogeage d'Alexandre Soloviev "pour perte de confiance", selon un communiqué du Kremlin.

Il s'agit du plus haut responsable mis en cause depuis les manifestations qui ont réuni des dizaines de milliers de personnes en Russie le 26 mars à l'appel de l'opposant Alexeï Navalny.

M. Navalny dénonce depuis des années la corruption des élites. Il estime que les arrestations régulièrement médiatisées de responsables régionaux ou ministériels constituent un écran de fumée cachant l'ampleur du phénomène au plus haut sommet de l'Etat jusque dans l'entourage de Vladimir Poutine.

Il a récemment publié une enquête accusant son Premier ministre Dmitri Medvedev de se trouver à la tête d'un empire immobilier financé par des oligarques.

Interpellé lors des manifestations comme des centaines de ses partisans, l'opposant a été condamné à 15 jours de détention.

Avec AFP

Facebook Forum

XS
SM
MD
LG