Liens d'accessibilité

Guinée : RSF dénonce une tentative de museler la presse à quatre mois des élections


Alpha Condé, président de la Guinée

Alpha Condé, président de la Guinée

Reporters Sans Frontières prévient que les restrictions imposées aux médias en Guinée à dater du juin entravent sérieusement la liberté de la presse.

La présidente de la Haute autorité de Communication, Martine Condé, a semblé faire marche arrière après un tollé général de la presse guinéenne. Mais la nouvelle version de la mesure qu’elle vient de publier les restrictions, a affirmé à VOA Afrique responsable du bureau Afrique des Reporters Sans Frontières, Cléa Kahn-Sriber.

RSF juge entre autres inacceptable que les médias audiovisuels soient interdits de passer en direct les émission interactives. Car la mesure exige que tous programmes interactifs fassent l’objet d’un pré-enregistrement dans les formes et conditions professionnelles requises avant toute diffusion.

« De là, ces programmes perdent même leur caractère interactif », s’est plaint Kahn-Sriber.

Tout dérapage en la matière dûment constaté peut entrainer la suspension ou l’interdiction de l’émission ou de l’organe à titre de mesure conservatoire par la Haute Autorité de la Communication, indique la Haute autorité de communication.

Outre les émissions interactives, l’autorité de communication guinéenne interdit ou impose d’autres restrictions.

Entres autres articles à caractère éditorial, la chronique, le commentaire, les émissions interactives, les caricatures et récits satiriques ne sont plus autorisés jusqu’aux élections.

XS
SM
MD
LG