Liens d'accessibilité

Election en Guinée: Taux de participation de 75% selon la Ceni


Conakry, le 11 octobre 2015, jour du premier tour de l'élection présidentielle. (Photo AP)

Conakry, le 11 octobre 2015, jour du premier tour de l'élection présidentielle. (Photo AP)

Nouveaux affrontements entre manifestants et la police à Conakry mercredi matin.

Les affrontements ont repris quelques heures entre les forces de l’ordre et des jeunes manifestants sur l’axe Bambeto-Cosa, alors que les Guinéens devraient connaitre les résultats du premier tour de la présidentielle en fin de semaine.

Légalement, la Commission électorale guinéenne dispose de 72 heures après réception du dernier procès-verbal, avant d’annoncer les résultats.

Le taux de participation au premier tour est d’environ 75%, selon un communiqué de la Ceni, affirmant que la journée du 11 octobre a été «caractérisée par la sérénité, le calme et un engouement exceptionnel.»

La Commission a essuyé des critiques des missions d'observation, en raison de problèmes logistiques et d'organisation qui ont entraîné d'importants retards.

Le chef de la mission d'observation de l'Union Européenne, Frank Engel, a reproché à la Céni d’avoir changé les règles du scrutin dimanche, précisant que certaines modifications étaient en contradiction avec le Code électoral.

Quant aux sept candidats en lice face au président sortant Alpha Condé, ils ont réclamé l'annulation du premier tour, sans toutefois parler jusqu’ici d’un quelconque recours par la voix légale.

Estimant que les institutions concernées ne sont pas indépendantes, l’opposant Cellou Dalein Diallo a préféré mobiliser ses partisans dans la rue.

Le ministre de la Justice Cheick Sako a mis en garde mardi contre "tout appel à la violence, notamment les manœuvres et actes de nature à compromettre la sécurité publique ou à occasionner les troubles politiques(…)", et il a rappelé que toute contestation des élections devait se faire devant la Cour constitutionnelle.

XS
SM
MD
LG