Liens d'accessibilité

Les victimes témoignent sept ans après le 28 septembre en Guinée 


Ibrahima Diallo a été piétiné en essayant de s’échapper pendant le massacre du 28 septembre 2009 au stade national. Crédit FIDH/Tommy Trenchard

Ibrahima Diallo a été piétiné en essayant de s’échapper pendant le massacre du 28 septembre 2009 au stade national. Crédit FIDH/Tommy Trenchard

Une exposition photos à Conakry de la Fédération internationale des droits de l’homme (Fidh) et l’Organisation guinéenne des droits de l’homme (Odgh) met à l'honneur les victimes du massacre du 28 septembre 2009 dans la capitale guinéenne.

La FIDH et l’OGDH ont souhaité donner la parole et rendre hommage aux milliers de victimes de la violence d’État en Guinée à l’occasion des sept ans de ce massacre.

Les deux organisations ont invité le photographe anglais Tommy Trenchard à rencontrer les victimes qu’elles soutiennent, depuis 2009, dans leur quête de justice.

Une anonyme photographiée au stade national, où elle retournait pour la première fois depuis son arrestation par les forces de sécurité le 28 septembre 2009. Crédit FIDH/Tommy Trenchard

Une anonyme photographiée au stade national, où elle retournait pour la première fois depuis son arrestation par les forces de sécurité le 28 septembre 2009. Crédit FIDH/Tommy Trenchard

Tommy Trenchard a photographié quelques-unes des victimes dans la rue, de nuit, le plus souvent sur les lieux des crimes, là où leur vie a un jour basculé.

Ses portraits dévoilent les regards abimés mais déterminés de personnes qui ont su, au nom de la justice, dépasser leurs propres craintes et se replonger dans leur histoire. Des histoires douloureuses qu’elles ont accepté de raconter afin qu’elles ne se reproduisent plus.

L’exposition est baptisée "Guinée : en attente de justice". Elle est présentée à Conakry au Centre culturel franco-guinéen du 29 septembre au 28 octobre 2016, et à un livre éponyme, préfacé par Fatou Bensouda, procureure de la CPI.

XS
SM
MD
LG