Liens d'accessibilité

Plus de 240.000 enfants recevront des repas scolaires cette année académique en Guinée


Des élèves en Afrique (Photo Reuters/Siegfried Modola/Bangui, RCA,18 mars 2014)

Des élèves en Afrique (Photo Reuters/Siegfried Modola/Bangui, RCA,18 mars 2014)

A la réouverture des écoles, le Programme alimentaire mondial élargit son programme de cantines de 735 à 1605 établissements primaires.

En collaboration avec le Ministère de l’enseignement préuniversitaire, le PAM fournira des repas chauds quotidiens aux enfants dans les zones où la pauvreté et la malnutrition sont les plus élevées.

"Quand un repas chaud nutritif est disponible à l'école, les taux de fréquentation augmente de manière significative. Les repas scolaires assurent la sécurité alimentaire pour les enfants, les maintiennent à l'école en leur permettant de se concentrer sur leurs études", a déclaré sur VOA Afrique Elisabeth Faure, Directrice du PAM en Guinée.

En raison de l'épidémie d'Ebola, les écoles publiques en Guinée sont restées fermées après les vacances d'été 2014 afin de limiter la propagation du virus. En Janvier dernier, elles ont commencé à rouvrir.

Les familles ont été encouragées à envoyer leurs enfants à l'école grâce à l’augmentation du nombre de cantines scolaires par le PAM.

La fourniture de repas scolaires est cruciale dans un pays où 1,9 millions de personnes ne disposent pas suffisamment de nourriture pour mener une vie saine, et le pays étant encore sous le poids de l'épidémie d'Ebola qui a rendu la population plus vulnérable.

En Guinée, les taux de redoublement et d'abandon scolaire sont très élevés, en particulier parmi les adolescentes. Selon les statistiques de 2014 du ministère de l'Education, plus de 17% de la population en âge de fréquenter l’école primaire n’est pas scolarisée, et les trois quarts sont des filles. Pour y remédier, le PAM fournit des rations à emporter aux filles qui fréquentent l'école régulièrement.

Le PAM travaille en étroite collaboration avec le Ministère de l'éducation et d'autres partenaires pour assurer une gestion durable des programmes de repas scolaires en Guinée. «On est en train de travailler avec eux là-dessus, c’est de voir quand le Pam se retirera progressivement, qui remplira ce rôle, donc ce serait sans doute le gouvernement, le ministère de l’enseignement qui prendrait la relève», a dit à VOA Afrique Elisabeth Faure, directrice du PAM en Guinée.

XS
SM
MD
LG