Liens d'accessibilité

Guinée: le ministre de la Sécurité, limogé


Conakry est le théâtre depuis début mai de violentes manifestations

Conakry est le théâtre depuis début mai de violentes manifestations

Douze personnes ont été tuées et 89 blessées depuis jeudi dans des violences à Conakry entre les partisans de l'opposition et ceux favorables au pouvoir, selon un bilan officiel publié lundi par le gouvernement guinéen. Une enquête a été ouverte, a précisé le porte-parole du gouvernement, Damatang Albert Camara.

Par ailleurs, le président Alpha Condé a limogé le ministre chargé de la Sécurité, le Dr. Maramany Cissé. Il a été remplacé par Madifing Dianè, ambassadeur de Guinée au Sénégal .

Les premières violences ont éclaté le jeudi 23 mai, lors d'une marche d'opposants protestant contre un décret fixant au 30 juin la date des législatives, et se sont poursuivies les jours suivant. Les opposants estiment que la date du 30 juin a été fixée arbitrairement, sans concertation par la Commission électorale nationale indépendante (CENI).

A noter que d’autres sources parlent de jusqu’à 17 morts dans ces violences. Le gouvernement a souligné que l’enquête serait destinée à « faire toute la lumière sur ces événements, sans passion, sans pression et sans parti pris, tout en prenant toutes les mesures utiles pour accélérer l'instruction des dossiers ».

Les élections législatives sont attendues depuis 2011 en Guinée, et ont été repoussées à maintes reprises, faute de consensus avec l'opposition sur l'organisation d'un scrutin « libre et transparent ».
XS
SM
MD
LG