Liens d'accessibilité

Guinée: des arrestations en rapport avec la tuerie de Womé


Le travail d'information sur le virus à Ebola se poursuit en Guinée (Reuters)

Le travail d'information sur le virus à Ebola se poursuit en Guinée (Reuters)

Environ 27 personnes ont été arrêtées en Guinée, en rapport avec la tuerie survenue à Womé, a annoncé mercredi le ministre guinéen de la Justice, Cheick Sacko, lors d'un point de presse.

Elles font l'objet d'un interrogatoire devant le procureur de la République de N'Zérékoré, a-t-il ajouté. Les auteurs présumés des assassinats seront jugés par « une session spéciale des assises de la Cour d'Appel de Conakry », a indiqué le ministre.

Huit travailleurs de la santé et des journalistes ont été massacrés alors qu’ils se trouvaient dans le village de Womé, dans le sud-est du pays, près de N'Zérékoré, dans le cadre d'un convoi du gouvernement pour informer sur la fièvre hémorragique à virus Ebola.

A ce sujet, le gouvernement guinéen a annoncé avoir déployé 2.000 jeunes pour faire du porte-à-porte afin de sensibiliser les familles sur le virus à Eb

XS
SM
MD
LG