Liens d'accessibilité

Guinée : l'ex-Premier ministre Jean Marie Doré est décédé des suites d'une maladie


Le président intérimaire, le général Sékouba Konaté, et le Premier ministre de la transition, Jean-Marie Doré, en 2010.

Le président intérimaire, le général Sékouba Konaté, et le Premier ministre de la transition, Jean-Marie Doré, en 2010.

Chef de l'Union pour le progrès de la Guinée (UPG), un parti créé en 1992, il a été Premier ministre sous la transition dirigée par le général Sékouba Konaté (janvier-décembre 2010).

L'homme politique et ancien Premier ministre guinéen Jean Marie Doré est décédé vendredi à Conakry à l'âge de 79 ans, des suites de maladie, a-t-on appris auprès de sa famille et du gouvernement.

M. Doré est décédé à son domicile tôt vendredi, a indiqué à l'AFP Fidel Mamou, un membre de sa famille, sans préciser la nature de la maladie.

Le gouvernement guinéen a également annoncé dans un communiqué le décès de M. Doré, survenu "aux environs de 02H00 du matin (heure locale et GMT)".

Chef de l'Union pour le Progrès de la Guinée (UPG), un parti créé en 1992, il a été Premier ministre de Guinée sous la transition dirigée par le général Sékouba Konaté (janvier-décembre 2010).

Ce vétéran de la classe politique guinéenne fut, tout en affichant un statut d'opposant, un proche des présidents décédés Ahmed Sékou Touré (1958-1994), Lansana Conté (1984-2008) ainsi que du putschiste Moussa Dadis Camara, capitaine ayant dirigé la Guinée pendant près d'un an (2008-2009) à la tête d'une junte militaire.

Candidat malheureux à la présidentielle de 1993, remportée par M. Conté, Jean Marie Doré a été régulièrement élu député depuis 1995. Mais pour le deuxième de ses trois mandats, après les législatives de 2002, il avait refusé de siéger au Parlement, accusant le pouvoir de fraudes.

Marié et père de quatre enfants, il était connu pour ses messages pleins d'humour. Polyglotte - il parlait français, anglais et espagnol -, il était titulaire d'une licence en droit, d'un doctorat en sciences politiques.

M. Doré a également été fonctionnaire au Bureau international du travail (BIT) de 1963 à 1987.

Il "était un homme de grande culture, très éloquent qui savait se faire écouter", a salué le chef de l'opposition guinéenne, l'ancien Premier ministre Cellou Dalein Diallo.

AFP

XS
SM
MD
LG