Liens d'accessibilité

Guinée : le lieutenant-colonel Moussa Tiegboro Camara inculpé en rapport avec le massacre de 2009 à Conakry


Des agents de sécurité guinéens interpellant un manifestant en septembre 2009

Des agents de sécurité guinéens interpellant un manifestant en septembre 2009

L’ONG Human Rights Watch affirme que les forces commandées par Camara « ont pris une part active dans le massacre et, à un moindre degré, dans les violences sexuelles subséquentes. »

La justice guinéenne a inculpé un responsable gouvernemental en rapport avec son rôle présumé dans le massacre de manifestants antigouvernementaux de 2009 à Conakry. Le lieutenant-colonel Moussa Tiegboro Camara est le plus important officiel guinéen à être inculpé dans cette affaire. Pour rappel, les forces de sécurité avaient ouvert le feu sur des gens protestant contre la junte militaire au pouvoir à l’époque. Plus de 150 personnes avaient été tuées et plus de 100 femmes violées au stade de Conakry.

L’ONG Human Rights Watch affirme que les forces commandées par Camara « ont pris une part active dans le massacre et, à un moindre degré, dans les violences sexuelles subséquentes. »

Dans une déclaration, la Fédération internationale des ligues des droits de l’Homme (FIDH) dit que les chefs d’accusation retenus contre Camara représentent « un signal positif pour les victimes de ces crimes qui attendent justice. » Compte tenu de la position qu’occupe Camara, la FIDH a appelé à la protection des juges chargés du dossier. Le colonel Camara est actuellement chargé de la lutte contre la drogue et le crime organisé. Au moins deux autres personnes ont été inculpées en même temps que lui.

XS
SM
MD
LG