Liens d'accessibilité

Guinée : les candidats au second tour multiplient les appels au calme


Guinée : les candidats au second tour multiplient les appels au calme

Guinée : les candidats au second tour multiplient les appels au calme

Le nouveau président de la Commission électorale nationale indépendante (CENI), Siaka Toumani Sangaré, un ancien général malien, dit comprendre un tel niveau de tensions politique dans le pays. Il pense cependant que cela aurait été pire de maintenir la tenue d’un scrutin mal organisé, dont les résultats auraient été douteux.

De nouveaux cas de violence politique ont été signalés ce week-end en Guinée, violence teintée d’ethnisme. Selon des témoins cités par l’AFP, des affrontements ont opposé, dimanche, des Guinéens d'ethnies malinké et peuhle dans la ville de Kissidougou, dans le Sud-est du pays. Des boutiques ont été pillées et plusieurs personnes blessées. La veille, des incidents similaires avaient été rapportés en divers endroits du pays.

Les deux candidats à la présidentielle guinéenne, Cellou Dalein Diallo et Alpha Condé, ont exhorté leurs partisans a rester calmes suite aux violences qui ont eu lieu dans la capitale et l’intervention des forces de sécurité pour séparer les deux camps.

Affiche d'Alpha Condé à Conakry (Archives)

Affiche d'Alpha Condé à Conakry (Archives)

Cette dernière vague de violence a commencé avant le report du vote. D’après Cellou Dalein Diallo, nombre de ses partisans ont été attaqués alors qu’ils se rentraient d’un rassemblement dans la capitale, jeudi soir. Et vendredi, au moment ou la commission annonçait le report du vote, des dizaines de militants du camp d’Alpha Condé sont tombés malades après avoir bu de l’eau servie à leur rassemblement. Ils disent avoir été empoisonnés, mais, en face, les partisans de Cellou Dalein Diallo parlent d’absurdité.

Par ailleurs, les militants du camp Condé ont attaqué et pillé des commerces tenus par des membres du même groupe ethnique que M. Diallo. Du coup, certains de ces magasins ont ferme ce week-end et le resteront jusqu'à lundi, en guise de protestation.

Cellou Dalein Diallo (Archives)

Cellou Dalein Diallo (Archives)

Le nouveau président de la Commission électorale nationale indépendante (CENI), Siaka Toumani Sangaré, un ancien général malien, dit comprendre un tel niveau de tensions politique dans le pays. Il pense cependant que cela aurait été pire de maintenir la tenue d’un scrutin mal organisé, dont les résultats auraient été douteux.

Ainsi, il dit travailler en vue de créer rapidement les conditions nécessaires à la tenue d’un vote acceptable, à une date raisonnable et réaliste.

Il est peu probable que le second tour de la présidentielle guinéenne puisse se tenir le 31 Octobre. Plus de 10 000 personnes sont toujours en attente de leur carte d’électeur. De même, il manque des cartes pour les Guinéens vivant en Sierra Leone et en Gambie.

XS
SM
MD
LG