Liens d'accessibilité

L'opposant guinéen Bah Oury nie toute participation à l'attaque de juillet contre Alpha Condé


La maison du président Condé, après l'attaque du 19 juillet

La maison du président Condé, après l'attaque du 19 juillet

Le vice-président de l'Union des forces démocratiques de Guinée, que la VOA a joint à New York, réclame une enquête indépendante et met en doute la version officielle des évévements.

Des opposants au gouvernement de la Guinée comptent manifester ce jeudi et demain à New York, à l’occasion du passage dans cette ville du chef de l’Etat guinéen, le professeur Alpha Condé. De source proche des organisateurs, on apprend qu’un groupe doit se rendre aujourd’hui à l’université Columbia, où le président prendra la parole, et le rendez-vous du vendredi 23 septembre est devant les Nations-Unies, où M. Condé s’adressera à l’Assemblée générale de l’ONU.

A New York, se trouve également Bah Oury, vice-président de l’Union des forces démocratiques de Guinée, qui rejette catégoriquement les accusations portées à son encontre par le président Alpha Condé, accusations selon lesquelles il ferait partie d’un petit groupe d’opposants ayant planifié l’attaque de juillet dernier sur la résidence privée de M. Condé, dans une banlieue de Conakry.

Le numéro deux de l’UFDG a répondu aux questions de la Voix de l’Amérique :

Entre-temps, à Conakry, c’est le compte à rebours vers une série de manifestations annoncées par l’opposition. La mobilisation à laquelle les partis politiques de l’opposition convient leurs militants respectifs, est programmée pour le mardi 27 septembre. Le Collectif des partis politiques pour la finalisation de la transition en Guinée reproche au pouvoir de ne pas avoir impliqué ses opposants dans le processus de préparation et d’organisation des élections législatives de décembre prochain.

XS
SM
MD
LG