Liens d'accessibilité

Guerre de rhétorique entre médias chinois et nord-coréens

  • VOA Afrique

Le leader nord-coréen Kim Jong Un (à gauche) et le président chinois Xi Jinping.

Les médias nord-coréens se sont livrés à une dénonciation en règle de la Chine, principal allié et soutien de la Corée du Nord, suscitant une réplique cinglante de la presse chinoise.

L'agence officielle nord-coréenne KCNA a publié un commentaire avertissant la Chine de "graves conséquences" si elle mettait davantage à l'épreuve la patience de Pyongyang.

Le quotidien officiel chinois Global Times a lui jugé que la Corée du Nord était la proie "d'une espèce de logique irrationnelle" s'agissant de ses programmes nucléaires.

Pékin et la Corée du Nord ont forgé leur alliance durant la guerre de Corée (1950-53). La Chine est le principal pourvoyeur d'aide de la Corée du Nord et son principal partenaire commercial.

Mais les relations s'effritent depuis quelques années. Pékin est de plus en plus exaspéré par les ambitions nucléaires de son voisin reclus, craignant une crise régionale.

La Chine appelle régulièrement les parties à éviter d'alimenter les tensions, des commentaires qui peuvent s'adresser aussi bien à Washington qu'à Pyongyang. En février, elle a annoncé la suspension jusqu'à la fin de l'année de ses importations de charbon de Corée du Nord -source cruciale de devises pour Pyongyang.

Les médias d'Etat chinois ont réclamé que des sanctions plus dures soient infligées au Nord en cas de nouvel essai nucléaire, évoquant la nécessité qu'il abandonne son programme nucléaire et balistique.

Dans son commentaire publié mercredi soir dans KCNA, "Kim Chol", probablement un pseudonyme, dénonce ces "remarques irresponsables" et dit que rien ne fera dévier Pyongyang de sa course.

La Corée du Nord "ne mendiera jamais pour le maintien de l'amitié de la Chine, mettant en péril son programme nucléaire qui est aussi précieux pour elle que sa propre vie", dit l'auteur.

Depuis la guerre de Corée, le Nord fait office de tampon entre Pékin et Washington et a "contribué à protéger la paix et la sécurité de la Chine" et celle-ci devrait "l'en remercier", ajoute le texte.

La Chine ne doit pas mettre la patience de Pyongyang à l'épreuve, poursuit KCNA. "La Chine ferait bien d'étudier les graves conséquences qui s'ensuivraient si elle abattait de manière irresponsable le pilier représenté par les relations Corée du Nord/Chine".

Le Global Times chinois a répliqué jeudi que le commentaire de KCNA n'était "rien de plus qu'un article hyper agressif complètement rempli de passion nationaliste".

"De toute évidence, Pyongyang est aux prises avec une espèce de logique irrationnelle s'agissant de son programme nucléaire", poursuit le journal. La Chine "doit faire savoir à Pyongyang qu'elle réagira de manière inédite si Pyongyang mène un nouvel essai nucléaire".

Ces commentaires témoignent de la nette détérioration des relations bilatérales, au moment où Washington fait pression sur Pékin pour qu'il fasse rentrer son allié dans le rang.

Avec AFP

Facebook Forum

XS
SM
MD
LG