Liens d'accessibilité

La Maison-Blanche dit mettre "la dernière main" au plan de fermeture de Guantanamo


Il reste 116 détenus dans le centre de détention militaire, ouvert il y a plus de 14 ans pour y enfermer notamment les suspects des attentats du 11 septembre 2001.

La Maison Blanche a indiqué mercredi mettre "la dernière main" à un plan de fermeture de la prison militaire de Guantanamo à Cuba, où les Etats-Unis détiennent souvent sans procès des hommes soupçonnés de terrorisme.

"L'administration met en fait la dernière main à la préparation d'un plan visant à (fermer) de manière responsable et sûre la prison de Guantanamo et à le présenter au Congrès", a déclaré le porte-parole de la Maison Blanche Josh Earnest, lors de son point de presse quotidien.

Il reste 116 détenus dans le centre de détention militaire, ouvert il y a plus de 14 ans pour y enfermer notamment les suspects des attentats du 11 septembre 2001.

"C'est une priorité pour le président" Barack Obama, qui avait promis de fermer le camp militaire quand il était arrivé à la Maison Blanche en janvier 2009, a rappelé M. Earnest.

Mais au Congrès, les républicains majoritaires dans les deux chambres se sont toujours fermement opposés à la fermeture du camp de prisonniers.

Ils se sont notamment employés à dresser des obstacles légaux pour empêcher le transfèrement de prisonniers vers les Etats-Unis ou à l'étranger.

Ces entraves n'ont cependant pas complètement bloqué les libérations. Vingt-huit détenus ont quitté la prison en 2014 vers le Kazakhstan, l'Uruguay, la Géorgie ou encore la Slovaquie.

"Nous avons fait beaucoup de progrès. On est passé de 127 (prisonniers) à 116", s'est félicité le porte-parole de la Maison Blanche.

"Continuer à faire fonctionner cette prison ne représente pas une utilisation efficace des impôts", a-t-il encore fait valoir.

Avec AFP

Voir les commentaires

XS
SM
MD
LG