Liens d'accessibilité

Guantanamo : 10 ex-détenus yéménites sont arrivés à Oman


Une manifestation pour la fermeture de Guantanamo, le 11 janvier 2016 devant la Maison Blanche à Washington. (AP Photo/Carolyn Kaster)

Une manifestation pour la fermeture de Guantanamo, le 11 janvier 2016 devant la Maison Blanche à Washington. (AP Photo/Carolyn Kaster)

Les ex-prisonniers séjourneront à Oman, à la frontière avec le Yémen, de manière temporaire. L'administration américaine travaille sur un nouveau plan pour fermer cette prison.

Dix anciens détenus yéménites de la prison américaine de Guantanamo sont arrivés jeudi 14 janvier à Oman pour un "séjour temporaire", a indiqué le ministère omanais des Affaires étrangères.

Oman, pays frontalier du Yémen, a accueilli les 10 hommes "à la demande de l'administration américaine pour aider à résoudre le problème des détenus de Guantanamo", a précisé le ministère dans un communiqué diffusé par l'agence officielle omanaise ONA.

Le Yémen est le théâtre depuis mars 2015 d'un conflit opposant les forces gouvernementales, appuyées par une coalition menée par l'Arabie saoudite, à des rebelles chiites pro-iraniens. Le réseau jihadiste sunnite Al-Qaïda est par ailleurs actif dans ce pays.

Barack Obama, qui avait fait de la fermeture de la prison une promesse phare dès son premier mandat, s'est résigné à signer en novembre 2015 la grande loi de défense 2016 qui renouvelle en particulier l'interdiction de fermer Guantanamo.

La Maison Blanche continue toutefois à travailler sur un nouveau plan, annoncé de longue date, pour fermer cette prison, créée en janvier 2002 sur l'île de Cuba dans la foulée des attentats du 11-Septembre 2001, et dans laquelle ont été emprisonnées jusqu'à 779 personnes.

Guantanamo est "inutile" selon Obama

Dans son discours sur l'état de l'Union mardi, le président Obama avait de nouveau promis de fermer la prison, la jugeant "inutile".

Des détenus qui s'y trouvent sont régulièrement rapatriés ou envoyés dans d'autres pays ayant accepté de les recevoir.

Plus tôt cette semaine, les autorités saoudiennes avaient indiqué qu'un détenu saoudien de Guantanamo, Mohamed Al Shamrani, avait été rapatrié à Riyad, où il doit débuter un programme de réhabilitation pour anciens combattants armés. Détenu depuis 14 ans à Guantanamo, il était accusé d'être un membre d'Al-Qaïda.

Et le 9 janvier, le dernier Koweïtien détenu à Guantanamo, présenté comme un conseiller d'Oussama ben Laden, ancien chef d'Al-Qaïda, a regagné son pays. Faez Mohammed Ahmed al-Kandari, détenu pendant 14 ans à Guantanamo, était le dernier des 12 Koweïtiens qui sont passés par le centre de détention américain.

Kandari fait partie d'un groupe de 17 prisonniers dont le transfert est prévu en janvier de Guantanamo vers d'autres pays qui ont accepté de les recevoir. Deux d'entre eux ont été transférés le 6 janvier au Ghana et à l'issue de ce transfert, il ne restait plus que 90 détenus à Guantanamo.

Le transfert de 45 de ces prisonniers a été approuvé, mais reste dans de nombreux cas, principalement ceux des détenus yéménites qui ne peuvent être rapatriés dans leur pays en guerre, à trouver un Etat pour les accueillir.

Avec AFP

XS
SM
MD
LG