Liens d'accessibilité

Manifestations populaires contre le groupe Etat Islamique en Irak


Milices chiites à Taza dans le Nord de l'Irak

Milices chiites à Taza dans le Nord de l'Irak

Des habitants de Taza dans le nord de l'Irak ont exprimé leur ras-le-bol face au groupe djihadiiste.

Des centaines de personnes ont bloqué jeudi l'autoroute reliant la ville de Kirkouk à la capitale Bagdad. Sur une de leurs banderoles on pouvait lire : "trente mille personnes à Taza sont quotidiennement bombardées et le gouvernement reste silencieux". La cité de Taza, au sud de Kirkourk, se trouve dans une zone où sont déployées des forces kurdes et des milices chiites. La cité est également proche de Bashir, une localité contrôlée par le groupe Etat Islamique qui tire régulièrement des projectiles. Selon le maire Hussein Abbas, sa ville a été touchée mercredi par environ 45 roquettes lancées depuis Bashir pendant trois heures.

Des voisins encombrants

Des responsables locaux ont indiqué que du chlore avait été utilisé mais cette affirmation n’a pas été confirmée par une source indépendante. Environ 200 personnes ont été prises en charge médicalement d’après Burhan Abdallah un responsable de santé. Il a précisé que 17 personnes sont toujours soignées pour des problèmes respiratoires, des brûlures et des problèmes cutanés.

En février, John Brennan directeur de la CIA avait affirmé que Daech avait déjà utilisé à plusieurs reprises des armes chimiques et pouvait notamment fabriquer des petites quantités de gaz moutarde.

Prendre son mal à patience

Taza et Bashir se trouvent dans une zone qui dépend officiellement du gouvernement central irakien mais qui est contrôlée de facto par des forces kurdes. Mais la rivalité entre les forces kurdes et des milices chiites altère l'efficacité de la lutte contre les djihadistes et permet au groupe Etat Islamique de conserver des petites poches de résistance comme Bashir.

Pour le gouverneur de la province de Kirkourk, Najm al-Din Karim, la libération de Bashir requiert une concertation entre le Premier ministre Haider al-Abadi, la coalition internationale et le gouvernement régionale du Kurdistan. Autrement dit, la fin du calvaire des habitant de Taza n’est pas pour demain.

XS
SM
MD
LG