Liens d'accessibilité

Grève sèche dans des hôpitaux au Tchad


L'hôpital général de référence nationale à N'Djamena, Tchad, 27 octobre 2016. VOA/André Kodmadjingar

L'hôpital général de référence nationale à N'Djamena, Tchad, 27 octobre 2016. VOA/André Kodmadjingar

Les médecins et personnel soignant sont entrés en grève sèche au Tchad mercredi, annonce une plateforme syndicale.

L’Union des Syndicats du Tchad, le Syndicat National des Enseignants et Chercheurs du Supérieur et la Confédération Indépendante des Syndicats du Tchad, regroupés dans cette plateforme, revendiquent les arriérés de salaire et exigent la suspension des mesures de redressement des finances publiques prise par le gouvernement.

Le secteur le plus touché par cette grève sèche est la santé publique. A l’hôpital général de référence nationale, la désolation est à son comble. Tous les services tournent au ralenti en dehors du service des urgences où, sur initiative du médecin chef dudit service Annour Mahamat Abdélaziz un service minimum est assuré.

"C’est vrai, aujourd’hui, ça fait deux mois qu’ils n’ont pas perçu leurs salaires. Moi, en tant que médecin, je reconnais que cette situation est difficile mais ceci ne permet pas de rester à la maison et de laisser les gens mourir. Ceux qui viennent en urgence vraiment, nous le prenons en charge", soutient M. Abdélaziz.

Malgré l’instauration de ce service minimum par humaniste, les patients ne cessent de se plaindre.

"Je viens de perdre mon oncle à cause d’une dysenterie amibienne dont il pouvait être guéri s’il n’y avait pas cette grève sèche. On arrive à l’hôpital, il n’y a ni médecins, ni infirmiers pour s’occuper de mon oncle", témoigne Ahmat Brahim, victime de cette grève.

Pour Gamo Remy, un autre patient rencontré dans les couloirs du centre de santé d’Ardep-djoumal dans le 3ème arrondissement municipal, le gouvernement et les syndicats doivent engager un dialogue franc un dénouement de cette crise.

Le Syndicat des médecins du Tchad ne soutient pas cette grève sèche. Pr Mignagnal Kaboro est le secrétaire général dudit syndicat.

A noter que cette grève lancée le mercredi 26 octobre dernier a fait des victimes sur toute l’étendue du territoire national.

Reportage d’André Kodmadjingar à N’Djamena

XS
SM
MD
LG