Liens d'accessibilité

Grèce: inquiétude du Premier ministre Samaras


Antonis Samaras redoute une victoire de la gauche radicale aux législatives anticipées

Antonis Samaras redoute une victoire de la gauche radicale aux législatives anticipées

Une victoire possible de la gauche radicale Syriza aux législatives pourrait acculer la Grèce à abandonner l’euro, a-t-il fait valoir.

L'enjeu des législatives anticipées du 25 janvier en Grèce est « le maintien du pays dans l'Europe ». C’est ce qu’a affirmé mardi le Premier ministre grec conservateur, Antonis Samaras. Une victoire possible de la gauche radicale Syriza aux législatives pourrait acculer la Grèce à abandonner l’euro, a-t-il fait valoir.

Le Parlement grec a échoué lundi dans sa troisième tentative d'élire un président de la République, ce qui a précipité l'organisation de législatives anticipées.

Syriza entend mettre fin aux politiques d'austérité et négocier une nouvelle restructuration de la dette. De son côté, le Fonds monétaire international (FMI) a suspendu les difficiles négociations sur le versement de la prochaine tranche de prêt, prévue par le plan d'aide accordé en 2012 à la Grèce par la troïka (FMI, Banque centrale européenne, Commission européenne) en échange de mesures d'austérité drastiques.

Les discussions sur ce versement « reprendront une fois qu'un nouveau gouvernement sera en place » à Athènes, a indiqué dans un communiqué le porte-parole du FMI, Gerry Rice.

XS
SM
MD
LG