Liens d'accessibilité

Un club anglais se passe d'un entraineur par crainte de racisme


Football - Chelsea contre Arsenal -

Football - Chelsea contre Arsenal -

Le club de 3e division anglaise de Port Vale n'a pas souhaité engager l'entraîneur néerlandais Jimmy Floyd Hasselbaink en 2014 par crainte d'un possible comportement raciste de ses propres supporteurs.

"Je ne l'ai pas pris à cause du problème raciste dont souffre ce club", a déclaré le président du club Norman Smurthwaitele, dans le journal local The Stoke Sentinel et avant qu'un porte-parole du club ne confirme l'information à l'AFP.

L'ex-buteur de Chelsea, âgé de 43 ans et originaire du Surinam, devenu entraîneur, a depuis quitté Burton (D3) pour s'engager le 4 décembre en 2e division avec les Queens Park Rangers.

"Pouvez-vous imaginer ce qu'il aurait eu à subir en plus des agressions habituelles en cas de mauvais résultat ? Il aurait été parfait pour le club, sans aucun doute mais je ne pense pas que le club aurait été une bonne chose pour lui. 99% de nos supporteurs sont excellents mais une petite partie d'entre eux défraie la chronique avec la police et nous cause des problèmes", a-t-il poursuivi.

Club de Stoke-on-Trent dans le centre de l'Angleterre, Port Vale a fait l'objet d'un avertissement de la fédération (FA) à la suite d'une enquête sur des chants racistes entendus lors d'un match à domicile en 2013 contre Bradford.

En 2011, après une défaite, l'ex-joueur du club Exodus Geogahhon avait révélé qu'il avait été personnellement victime d'agression "raciste".

"Ces propos me choquent, a reconnu Ally Simcock, président du club des supporteurs local. Je pense que le club a un problème avec le racisme mais je ne crois pas que ce soit pire que dans un autre club. Une minorité de supporteurs souhaitent créer des problèmes et la race, parmi d'autre discriminations, est venu sur le tapis mais je ne crois pas que cela aurait été mal d'avoir un entraîneur noir".

Avec AFP

XS
SM
MD
LG