Liens d'accessibilité

Egypte: dissolution du Parlement et suspension de la Constitution


Egyptian Army soldiers stand guard at Tahrir Square in downtown Cairo, Egypt, Sunday, Feb. 13, 2011. Egypt's military is taking down the makeshift tents of protesters who camped out on Tahrir Square in an effort to allow traffic and normal life to return

Egyptian Army soldiers stand guard at Tahrir Square in downtown Cairo, Egypt, Sunday, Feb. 13, 2011. Egypt's military is taking down the makeshift tents of protesters who camped out on Tahrir Square in an effort to allow traffic and normal life to return

Une mobilisation de 18 jours a conduit à la démission du Président Hosni Moubarak, vendredi dernier. Depuis, c’est l’armée qui est a la tête du pays. Elle a annonce aujourd’hui qu’elle resterait au pouvoir jusqu'à l’élection présidentielle prévue pour septembre.

Une mobilisation de 18 jours a conduit à la démission du Président Hosni Moubarak, vendredi dernier. Depuis, c’est l’armée qui est a la tête du pays. Elle a annoncé, dimanche, qu’elle resterait au pouvoir jusqu'à l’élection présidentielle prévue pour septembre.

Le Premier ministre Egyptien, Ahmed Shafiq avait annoncé que la priorité de son gouvernement, soutenu par l’armée, serait de restaurer la sécurité et la normalité dans le pays. Les postes vacants au gouvernement seront attribués en s’assurant que les nominations satisfassent le peuple, a-t-il précisé.

Ce dimanche, des soldats ont été déployés sur la place Tahrir pour démanteler les camps des manifestants et permettre à la circulation de reprendre. Mais des centaines de manifestants ont refusé de quitter la place. Souhaitant y rester jusqu'à ce que l’armée donne suite a leurs revendications, ils ont tenté d’empêcher les soldats de détruire leurs camps.

Aux Etats Unis, l’ambassadeur d’Egypte s’attend à une suspension de l’état d’urgence dans son pays, et ce alors, que les militaires préparent des élections présidentielles et législatives.

Sur la chaine américaine CBS, l’Ambassadeur de l’Egypte aux Etats Unis, Sameh Shoukry, s’est dit d’avis que l’armée cédera le pouvoir à un gouvernement démocratiquement élu. Sans donner de précision sur la date, il a prédit la fin de l’état d’urgence. « Nous vivons un moment extraordinaire. Le Conseil Suprême a indique son engagement à lever l’état d’urgence, et je crois qu’il le fera. »

En revanche, l’Ambassadeur était moins optimiste concernant une autre revendication des activistes de la démocratie : la dissolution du gouvernement soutenu par l’armée. «Il a été demandé au gouvernement de rester à titre intérimaire. L’Egypte fait actuellement face à d’énormes défis en terme de vide sécuritaire, créés par le retrait des forces de police, en plus des conditions économiques très difficiles. »

L’ambassadeur a fait écho aux déclarations faites au Caire : l’Egypte a l’intention de respecter ses obligations internationales, y compris le traité de paix avec Israël.

Sur la chaine ABC, le ministre Israélien de la Défense, Ehud Barak s’est dit inquiet au sujet des visées des Frères musulmans en Egypte. Il a cependant déclaré qu’il semble pas que le pays soit en danger de tomber entre les mains d’une théocratie radicale.
« Je pense que la direction de ces événements est vraiment en train d’émerger et ce de façon spontanée. Ce n’est pas quelque chose qui a été organisé par des groupes extrémistes qui ont pour origine le radicalisme musulman. Je ne pense pas que les relations entre Israël et l’Egypte soient en danger. »

Les événements en Egypte ont été observés de très près à Washington. A plusieurs reprises, le président Barack Obama a salué les aspirations au changement en Egypte, alliée de longue date des Etats Unis.

Le sénateur républicain John Mc Cain a félicité l’administration Obama pour son implication dans les événements en Egypte. Il espère la mise en place d’une démocratie véritablement représentative.

«La meilleure façon de s’assurer que des éléments extrémistes ne vont pas détourner ces élections à leur profit, c’est qu’elles soient libres, démocratiques, vraiment transparentes et qu’elles intègrent toutes les forces et tous les facteurs démocratiques d’Egypte dans ce processus. Et l’éducation des électeurs y est pour beaucoup. »

Le sénateur Mc Cain a ajouté que les sociétés libres et ouvertes seront les alliés naturels des Etats Unies.

XS
SM
MD
LG