Liens d'accessibilité

Gouvernement d'union en Libye : le Parlement se prononce mardi


Le Premier ministre libyen Fayez al-Sarraj, a Skhirat, Maroc, le 17 décembre 2015. (AP Photo/Abdeljalil Bounhar)

Le Premier ministre libyen Fayez al-Sarraj, a Skhirat, Maroc, le 17 décembre 2015. (AP Photo/Abdeljalil Bounhar)

Le Parlement libyen reconnu par la communauté internationale a annoncé lundi avoir finalisé ses discussions concernant le gouvernement d'union nationale et être prêt à se prononcer mardi au cours d'un vote de confiance

Deux autorités se disputent le pouvoir en Libye, celle reconnue par la communauté internationale installée à Tobrouk (est) et une autre basée à Tripoli, sous le contrôle d'une coalition de milices, en partie islamistes.

"La session d'aujourd'hui (lundi) a clos les discussions au sujet des membres du Conseil présidentiel", a indiqué à l'AFP la députée Aïcha al-Aqouri, précisant que "le rendez-vous pour approuver le gouvernement d'union nationale est (fixé à) demain (mardi)".

Le Conseil présidentiel, né d'un accord conclu en décembre sous l'égide de l'ONU entre des membres des deux Parlements libyens rivaux, avait annoncé il y a une semaine la formation d'un gouvernement d'union nationale comprenant 18 membres et dirigé par Fayez al-Sarraj.

Les membres du Parlement de Tobrouk se sont réunis pendant trois jours pour discuter de la composition et du programme de travail du gouvernement unitaire proposé.

Ces réunions parlementaires ont eu lieu alors que les forces des autorités reconnues ont lancé samedi une opération militaire à Benghazi (1.000 km à l'est de Tripoli).

Depuis près de deux ans, cette ville est le théâtre de combats sanglants entre d'une part des formations armées, dont certaines extrémistes comme les groupes Etat islamique (EI) et Ansar Asharia (proche d'Al-Qaïda), et d'autre part des forces loyales au gouvernement reconnu.

Le chaos dans lequel est plongée la Libye depuis la chute du régime du dictateur Mouammar Kadhafi en 2011 a notamment favorisé la montée en puissance de l'EI qui a implanté sa base dans la ville portuaire de Syrte, à 450 km à l'est de Tripoli.


Avec AFP

XS
SM
MD
LG