Liens d'accessibilité

Gouri, tenu responsable de la décapitation de Gourdel, abattu


Le Français Hervé Gourdel, quelques instants avant sa décapitation par des militants islamistes au Sahel

Le Français Hervé Gourdel, quelques instants avant sa décapitation par des militants islamistes au Sahel

Abdelmalek Gouri, chef des "Soldats du califat", qui ont fait allégeance au groupe djihadiste Etat islamique (EI), a été tué dans une embuscade près de Boumerdès, à l'est d'Alger.

ALGER (Reuters) - Des soldats des forces spéciales algériennes ont abattu le chef du groupe islamiste responsable de l'enlèvement et de la décapitation du Français Hervé Gourdel en septembre, a déclaré le ministère de la Défense, confirmant une information de la chaîne Ennahar TV.

Abdelmalek Gouri, chef de l'organisation des "Soldats du califat", qui a fait allégeance au groupe djihadiste Etat islamique (EI), a été tué dans une embuscade près de Boumerdès, à une cinquantaine de km à l'est d'Alger, a précisé le ministère dans un communiqué.

Abdelmalek Gouri, connu aussi sous le nom de Khaled Abou Souleïmane, est un ancien responsable d'Al Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi) qui a rejoint les milieux islamistes armés dans les années 1990 en Algérie, lors du conflit avec l'armée qui a fait dans les 200.000 morts.

Il a été aussi, naguère, membre du Groupe islamique armé (GIA), la plus radicale des organisations islamistes apparues lors de la lutte contre l'armée algérienne.

Gouri a rompu avec Aqmi pour soutenir le groupe Etat islamique (EI), qui a conquis de vastes zones de Syrie et d'Irak.

Deux autres islamistes ont été tués dans une opération distincte qui a eu lieu mardi près de Tizi Ouzou, a ajouté le ministère de la Défense.

Les "soldats du califat" n'ont diffusé qu'une poignée de communiqués et de vidéos après l'assassinat d'Hervé Gourdel et le groupe n'a engagé aucune opération majeure depuis son repaire dans les montagnes de Kabylie.

"C'est un coup dur pour l'Etat islamique en Algérie. Ce groupuscule n'a que quelques mois d'existence. La mort du chef affectera le moral des militants", relève Anis Rahmani, spécialiste des questions de sécurité en Algérie.

En 2014, les forces algériennes de sécurité ont tué 110 militants islamistes, selon une source militaire, et l'Algérie reste un allié important des Etats-Unis dans la lutte contre les groupes armés dans la région.

XS
SM
MD
LG