Liens d'accessibilité

Golfe de Guinée : les actes de piraterie en baisse "sensible"


Des pirates présumés à bord d'un navire après leur arrestation par la marine nigériane à Lagos 20 Août 2013. (Photo Reuters)

Des pirates présumés à bord d'un navire après leur arrestation par la marine nigériane à Lagos 20 Août 2013. (Photo Reuters)

Les actes de piraterie dans le Golfe de Guinée ont baissé de manière "vraiment sensible" entre le premier semestre et le deuxième semestre 2015, a estimé le vice-amiral d'escadre français Emmanuel de Oliveira lundi à Abidjan.

"Il y a une décroissance vraiment sensible entre le 1er semestre et le 2e semestre 2015. On est passé de 2-3 actes par mois au début de l'année à quasiment rien en fin d'année", a-t-il déclaré lors du passage du navire français Mistral, qui doit participer à "un grand exercice amphibie" avec les forces armées françaises et ivoiriennes du 18 au 21 décembre.

Le nombre d'actes de piraterie "a été divisé par quatre. Nous sommes sur la bonne route", a-t-il précisé, se réjouissant que "depuis qu'il y a eu une élection présidentielle au Nigeria (Muhammadu Buhari a succédé à Goodluck Jonathan fin mai) la piraterie a quand même beaucoup diminué".

Le vice-amiral s'est félicité que "les marines riveraines coopèrent beaucoup mieux dans l'échange de renseignements et le suivi des bateaux pirates, et c'est grâce à cela que nous avons réussi à maîtriser le phénomène pour l'instant".

Il a toutefois concédé qu'il subsistait "des affaires de brigandage principalement au Nigeria" (le brigandage s'effectue dans des eaux territoriales, la piraterie en haute mer) et évoqué le problème de la pêche illégale.

Avec AFP

XS
SM
MD
LG