Liens d'accessibilité

Glencore suspend la production de cuivre dans deux mines de Zambie et de RDC


Pelles et foreurs au travail dans une mine à ciel ouvert à Tenke Fungurume, une mine de cuivre et de cobalt à 110 kilomètres au nord-ouest de Lubumbashi, RDC. (Archives)

Pelles et foreurs au travail dans une mine à ciel ouvert à Tenke Fungurume, une mine de cuivre et de cobalt à 110 kilomètres au nord-ouest de Lubumbashi, RDC. (Archives)

Cette mesure, prévue pour durer 18 mois, devrait se traduire par le retrait d'environ 400.000 tonnes de cuivre du marché selon un communiqué de l'entreprise.

Glencore, le géant du négoce des matières premières basé en Suisse durement frappé par la chute des cours de matières premières, a fait part lundi de la suspension de la production de cuivre dans deux mines, celle de Mopani en Zambie et de Katanga en République démocratique du Congo (RDC).

Cette mesure, prévue pour durer 18 mois, devrait se traduire par le retrait d'environ 400.000 tonnes de cuivre du marché, indique un communiqué de l'entreprise, qui a par ailleurs annoncé des mesures drastiques pour réduire son endettement face à l'impact de la baisse des cours.

Le texte ne précise pas combien d'emplois sont concernés par la suspension de la production dans les mines de Zambie et de RDC.

Glencore a annoncé par ailleurs une augmentation de capital de 2,5 milliards de dollars pour faire face à ses difficultés.

Glencore, qui a essuyé une lourde perte au premier semestre, avait déjà annoncé mi-août une série de mesures d'économies, dont une précédente baisse de la somme destinée à l'investissement.

Le groupe, qui souhaite améliorer sa situation financière "au cas où l'environnement actuel de prix bas se prolongerait", reste "très positif pour les perspectives à long terme" et confirme son objectif de bénéfices avant impôts et intérêts pour 2015.

Avec AFP

XS
SM
MD
LG