Liens d'accessibilité

Le Ghana parle d'attaques terroristes possibles sur son territoire et au Togo


Le président ghanéen John Dramani Mahama

Le président ghanéen John Dramani Mahama

Le Ghana et le Togo sont les prochaines cibles d’Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi), après les récentes attaques terroristes de grande envergure au Burkina Faso et en Côte d'Ivoire, selon l'agence de sécurité ghanéenne.

La menace d'une attaque terroriste au Ghana est "réelle", indique le Secrétariat du Conseil de sécurité nationale dans une note adressée au département d'immigration du pays.

L’information a été révélée par plusieurs médias du pays après que la note secrète du service de renseignements a fait l’objet d’une fuite.

Dans le document, l'agence appelle à une surveillance accrue des frontières, de même qu’au profilage complet des personnes venant notamment du Mali, Niger et de la Libye.

Le président John Mahama a tenu à rassurer les Ghanéens. "Nous avons formé nos propres forces spéciales. Nous nous préparons à une telle éventualité, mais nous avons besoin de la vigilance du public", a-t-il déclaré à la radio publique ghanéenne.

Dans sa note, l’agence de sécurité ghanéenne, se basant sur ce qui est présenté comme les aveux d’un présumé terroriste interrogé en Côte d’Ivoire, indique que le Togo, voisin du Ghana, est également dans le collimateur des djihadistes d’Aqmi.

XS
SM
MD
LG