Liens d'accessibilité

Ghana : heurts à Accra après l’évacuation d’un bidonville


ARCHIVES - Dégats après une innondation à Accra, Ghana, le 4 juin 2015.

ARCHIVES - Dégats après une innondation à Accra, Ghana, le 4 juin 2015.

Une vingtaine de personnes ont été arrêtées lors des altercations, lundi, entre les habitants du bidonville d'Old Fadama, communément appelé Sodome et Gomorrhe, et les forces de police dans la capitale Accra.

Des affrontements ont éclaté après l’envoi des bulldozers par le maire d'Accra, Alfred Vanderpuije, samedi dernier pour détruire des abris de fortune dans le bidonville.

Des policiers ont également été blessés au cours des altercations.

Le président ghanéen John Dramani Mahama a récemment déploré des constructions illégales et des dépôts d'ordure qui sont notamment la cause d'une mauvaise évacuation des eaux dans le bidonville.

Quelque 60.000 personnes vivent dans Old Fadama, non loin du lieu d'un incendie qui a ravagé une station-service, tuant 150 personnes qui s'y étaient réfugiées en raison des inondations.

L'opération de la municipalité dans le bidonville ce week-end a laissé des milliers de personnes sans-abri, qui ont envahi les rues et marché vers le Parlement, vandalisant un bus et du mobilier urbain.

Le maire d'Accra a accusé les habitants du bidonville d'avoir contribué à l'obstruction d'une grande lagune, à travers laquelle l'eau coule vers la mer lors des fortes pluies saisonnières.

"Ces habitats insalubres sont dangereux pour les gens qui y vivent. En cas de fortes pluies, les eaux ne peuvent pas s'écouler du fleuve Odo à la lagune Korle pour aller se déverser dans l'océan", a expliqué M. Vanderpuije.

Old Fadama est récemment devenu une destination touristique et figure dans certains guides comme "un des quartiers de la ville les plus défavorisés mais également innovant", où les résidents recyclent notamment des déchets électroniques du monde entier.

XS
SM
MD
LG