Liens d'accessibilité

Libye : le Conseil rebelle reconnu par l’Allemagne


Libye : le Conseil rebelle reconnu par l’Allemagne

Libye : le Conseil rebelle reconnu par l’Allemagne

Le Conseil National de Transition, dirigé par les rebelles libyens est désormais l’organe représentant le peuple, aux yeux des autorités allemandes

Cette reconnaissance officielle a eu lieu lundi, à l’occasion d’une visite du ministre allemand des Affaires Etrangères à Benghazi, bastion des rebelles libyens, où est basé le Conseil national de transition.

Après, la France, l’Italie, le Qatar ou les Emirats Arabes Unis, c’est donc au tour de l’Allemagne de hisser les dirigeants de la rébellion au rang de représentants légitimes du peuple libyen. L’Allemagne ne fait cependant pas partie de la force internationale chargée, sous mandat de l’ONU, d’aider les rebelles à déloger Mouammar Kadhafi du pouvoir.

Ce choix diplomatique diffère de celui des Etats Unis. Tout en soutenant les rebelles, en prenant part aux frappes aériennes de l’OTAN en Libye, le gouvernement de Barack Obama n’a pas reconnu le Conseil de Benghazi. Mais à l’occasion d’une tournée africaine, les officiels américains qui accompagnent la Secrétaire d’Etat Hillary Clinton ont souligné que la situation en Libye sera au cœur de ses propos lors du Sommet de l’Union Africaine, mardi à Addis-Abeba, la capitale éthiopienne.

Pendant ce temps, les combats entre rebelles et forces gouvernementales se poursuivent en Libye. Les adversaires du Colonel Kadhafi tentent de profiter d’un renforcement des attaques de l’OTAN. Les rebelles se sont notamment regroupés à Zawiyah, ville située a 50 kilomètres de la capitale, Tripoli. Les combats entre pro et anti-Kadhafi y ont fait rage le week-end dernier.

XS
SM
MD
LG