Liens d'accessibilité

Génocide au Rwanda : Ladislas Ntaganzwa remis par Kinshasa à l'ONU


Le génocidaire rwandais présumé Ladislas Ntaganzwa, détenu par Kinshasa, a été remis dimanche au Comité de suivi des tribunaux pénaux internationaux de l'ONU par les autorités de la République démocratique du Congo à l'aéroport de Ndjili, a constaté un journaliste de l'AFP.

"M. Ladislas Ntaganzwa, accusé d'avoir participé au génocide au Rwanda, est entre les mains de nos services depuis décembre 2015, nous avons décidé de le remettre au Mécanisme de suivi des tribunaux pénaux de l'ONU", a déclaré à la presse le ministre congolais de la Justice Alexis Thambwe Mwamba.

M. Ntaganzwa a embarqué dans un avion onusien dont la destination n'a pas été divulguée.

"Nous ne sommes pas dans un cadre bilatéral avec le Rwanda, mais nous exécutons une décision du Conseil de sécurité des Nations unies", a-t-il précisé.

M. Ntaganzwa a été transféré à Kinshasa au mois de décembre après son arrestation à Rutshuru dans la province troublée du Nord-Kivu (est de la RDC).

Il est l'un des neuf génocidaires rwandais présumés recherchés par le Tribunal pénal international pour le Rwanda (TPIR). Cette institution a été créée pour juger les responsables et les acteurs du génocide de 1994 au Rwanda, qui selon l'ONU a fait 800.000 morts, principalement Tutsi.

M. Ntaganzwa est poursuivi pour "entente en vue de commettre le génocide, génocide, complicité de génocide, incitation directe et publique à commettre le génocide et crimes contre l'humanité".

Avec AFP

XS
SM
MD
LG