Liens d'accessibilité

Gaza: le cessez-le-feu échoue


Une Palestinienne réagissant à la destruction à Beit Hanoun (Reuters)

Une Palestinienne réagissant à la destruction à Beit Hanoun (Reuters)

Le cessez-le-feu dans la bande de Gaza s'est effondré très rapidement vendredi, et l’on signale des dizaines de morts, côté palestinien.

L'armée israélienne affirme que des hommes armés ont attaqué des soldats qui procédaient à la destruction de tunnels à la frontière, près de la ville de Rafah, environ une heure après l’entrée en vigueur du cessez-le-feu soutenu par les États-Unis et les Nations Unies (ONU).

Les militants ont tué deux soldats israéliens. Tsahal soupçonne le Hamas d’avoir également capturé un de ses soldats, qui aurait été ramené dans la bande de Gaza par un tunnel.

Tel Aviv avait annoncé la poursuite de la démolition des tunnels derrière ses propres lignes de défense pendant la trêve et a qualifié l'attaque de violation « flagrante » de ce qui était censé être une pause de 3 jours dans les combats.

Les médias locaux rapportent que la trêve a pris fin, et que l'armée israélienne a repris son offensive dans la bande de Gaza, tandis que le Hamas tirait à nouveau ses roquettes sur le sud d'Israël.

Selon des responsables palestiniens, le bain de sang se poursuit et au moins 35 Palestiniens ont été tués vendredi.

Le correspondant de la Voix de l’Amérique (VOA), Scott Bobb, qui est à Gaza, affirme que les deux parties ont durci leurs positions et qu'il n’est pas possible d’envisager la fin des combats.

Un tête à tête avait été prévu entre des délégations israélienne et palestinienne au Caire ce weekend, pour des entretiens sur les conflits sous-jacents à la guerre que se mènent Israël et le Hamas. Des responsables américains avaient prévu de s’y joindre, mais impossible pour l’instant de dire si les discussions auront lieu.

La Maison-Blanche a rejeté sur le Hamas la responsabilité de l’effondrement du cessez-le-feu. Le conseiller adjoint à la sécurité nationale, Tony Blinken, a déclaré sur la chaine MSNBC vendredi que le Hamas avait lancé une attaque « barbare » pour capturer un soldat israélien. L'ONU a également condamné toute violation du cessez-le-feu humanitaire.

Le bilan de près de quatre semaines de combats se chiffre à plus de 1.400 morts, côté palestinien, essentiellement des civils. Trois civils israéliens et 63 soldats ont également été tués.

Le secrétaire d'Etat américain John Kerry avait qualifié jeudi la trêve « d’opportunité », faisant valoir que les habitants de Gaza méritent de vivre dans la sécurité et la dignité, alors que les préoccupations sécuritaires d'Israël doivent être respectées.

XS
SM
MD
LG