Liens d'accessibilité

Libye : feu vert d’Obama à l’utilisation de drones armés


Un drone armé américain "Predator"

Un drone armé américain "Predator"

A la question de savoir pourquoi les Etats-Unis s’abstiennent de déployer des troupes terrestres en Libye, M. Gates a dit qu’un changement de régime est mieux opéré par les citoyens eux-mêmes et ne saurait être imposé de l’extérieur.

Le président Barack Obama a approuvé l’utilisation des drones armés américains au-dessus de la Libye. Le secrétaire américain à la Défense, Robert Gates, qui a annoncé la nouvelle, a précisé que le drone Predator est « un exemple des capacités militaires uniques » que les Etats-Unis peuvent mettre à la disposition de l’OTAN dans sa campagne militaire en Libye.

A la question de savoir pourquoi les Etats-Unis s’abstiennent de déployer des troupes terrestres en Libye, M. Gates a dit qu’un changement de régime est mieux opéré par les citoyens eux-mêmes et ne saurait être imposé de l’extérieur.

Des rebelles libyens à l'entrée ouest d'Ajdabiyah

Des rebelles libyens à l'entrée ouest d'Ajdabiyah

L’objectif des Etats-Unis, a-t-il dit, et d’affaiblir les forces du leader libyen Mouammar Kadhafi pour faciliter un soulèvement populaire contre lui. Avec le temps, M. Kadhafi sera plus limité au plan militaire et financier du fait de l’action militaire international et des sanctions, a expliqué Robert Gates.

Quelques heures plus tôt, la Secrétaire d’Etat américaine Hillary Clinton avait état d’informations relatives à l’utilisation, par les forces de Kadhafi, de bombes à fragmentation contre les rebelles. Mme Clinton n’a pas fourni de détail. Toutefois, citant la situation à Misrata, dans l’Ouest de la Libye, elle a accusé les troupes libyennes d’activités « déplorables » ciblant les civils et causant d’énormes souffrances et pertes en vies humaines.

XS
SM
MD
LG