Liens d'accessibilité

Gambie: nouvelles libérations sous caution de militants de l'opposition


Un groupe de jeunes femmes célèbrant la victoire de leur candidat, Adama Barrow, Banjul, Gambie, le 2 décembre 2016. (REUTERS/Thierry Gouegnon)

Une dizaine de partisans de l'opposition gambienne ont été libérés sous caution mardi, au lendemain d'une décision similaire en faveur du chef du principal parti d'opposition, Ousainou Darboe, et de 18 co-prévenus, poursuivis pour participation à une manifestation non autorisée.

Au total, 14 personnes arrêtées ont comparu mardi devant un tribunal de Banjul, a constaté un correspondant de l'AFP. Les prévenus avaient été arrêtés en mai pour avoir manifesté devant le tribunal lors de la comparution de M. Darboe, chef du Parti démocratique uni (UDP), et de ses coprévenus.

Ces derniers, condamnés en juillet à trois ans de prison ferme, ont fait appel.

Ces libérations étaient très attendues après la victoire historique du candidat de l'opposition à l'élection présidentielle du 1er décembre, Adama Barrow, face à Yahya Jammeh, au pouvoir depuis 22 ans.

M. Darboe et ses coprévenus ont été arrêtés pour participation le 16 avril à une manifestation contre la mort en détention de Solo Sandeng, un dirigeant de l'UDP arrêté lors d'un rassemblement deux jours auparavant pour réclamer des réformes politiques en Gambie.

Un autre des manifestants arrêtés en mai, Ebrima Solo Kurumah, est décédé le 20 août en détention peu après avoir été hospitalisé.

Avec AFP

XS
SM
MD
LG