Liens d'accessibilité

Présentation le 7 décembre du rapport de l'UE sur la présidentielle au Gabon


Le président gabonais Ali Bongo Ondimba prête serment après sa victoire à la présidentielle, à Libreville, Gabon, 27 septembre 2016.

Le rapport final très attendu sur l'élection présidentielle au Gabon de la Mission d'observation électorale (MOE) de l'Union européenne sera présenté mercredi 7 décembre à Libreville, a indiqué vendredi la délégation de l'Union européenne au Gabon.

La cheffe de la MOE, l'euro-députée bulgare Maryia Gabriel, va venir présenter ce rapport final, précise la délégation de l'Union européenne. Le pré-rapport évoquait des "anomalies" dans les résultats.

La Cour constitutionnelle a validé la réélection du président Ali Bongo Ondimba au scrutin à tour unique du 27 août dernier en rejetant le 23 septembre le recours de son rival Jean Ping. Selon la Cour, M. Bongo a été réélu avec 50,66% des suffrages (172.990 voix) face à M. Ping (47,24%, 161.287 voix).

M. Ping dénonce un "coup d'Etat militaro-électoral" et se proclame toujours le "président élu", après avoir demandé en vain un recomptage des voix dans le fief d'Ali Bongo, la province du Haut-Ogooué.

Dans cette province, M. Bongo obtient 95% des voix pour 99% de participation, lui garantissant la victoire sur l'ensemble de neuf provinces du Gabon.

Le pré-rapport de la MOE de l'UE avait relevé "d'évidentes anomalies dans les résultats pour la province du Haut-Ogooué où le taux de participation a été annoncé à 99,93%".

"J'aurais aussi apprécié qu'on relève quelques anomalies dans le fief de monsieur (Jean) Ping", avait répondu Ali Bongo le 7 septembre sur la radio française RTL.

M. Ping a promis de s'adresser "solennellement au peuple gabonais" après la publication de ce rapport.

L'annonce par la commission électorale de la victoire d'Ali Bongo le 31 août avait provoqué des manifestations et des pillages sévèrement réprimés. Bilan: trois morts selon les autorités, au moins 26 selon l'équipe de M. Ping.

Avec AFP

XS
SM
MD
LG