Liens d'accessibilité

Gabon: l'ONU appelle au calme après les émeutes


Le Secrétaire général des Nations Unies Ban Ki-moon, Genève, Suisse, 8 avril 2016. (epa/ MARTIAL TREZZINI)

Le Secrétaire général des Nations Unies Ban Ki-moon, Genève, Suisse, 8 avril 2016. (epa/ MARTIAL TREZZINI)

Le secrétaire général de l'ONU Ban Ki-moon a lancé mercredi un appel au calme et à la retenue après les émeutes à Libreville qui ont suivi l'annonce des résultats de l'élection présidentielle gabonaise.

Dans un communiqué, M. Ban "exprime sa profonde préoccupation" devant les incendies volontaires et les affrontements entre manifestants et forces de sécurité à Libreville.

Il exhorte "tous les dirigeants politiques concernés et leurs partisans à s'abstenir de tout autre acte susceptible de porter atteinte à la paix et à la stabilité du pays".

M. Ban appelle également les autorités "à s'assurer que les forces de sécurité exercent la plus grande retenue face aux manifestations".

Il réitère son appel "à tous les dirigeants politiques à résoudre pacifiquement leurs différends et à régler tout grief qui pourrait survenir à travers les moyens juridiques et constitutionnels existants".

Le secrétaire général a demandé à son représentant spécial pour l'Afrique centrale, M. Abdoulaye Bathily, "d'accompagner les acteurs politiques gabonais dans leurs efforts visant à apaiser la situation et à résoudre pacifiquement les questions litigieuses émanant du processus électoral".

L'Assemblée nationale du Gabon a été incendiée mercredi par des manifestants, point culminant des émeutes qui ont éclaté à Libreville dès l'annonce de la réélection du président Ali Bongo Ondimba par la commission électorale.

Au moins six personnes ont été admises à la polyclinique Chambrier à Libreville pour des blessures par balle, ont constaté des journalistes de l'AFP. Plusieurs d'entre elles ont indiqué avoir été blessées par les forces de l'ordre près de l'Assemblée.

Avec AFP

Voir les commentaires

XS
SM
MD
LG