Liens d'accessibilité

Gabon: incarcération d’un membre du parti au pouvoir pour détournement de fonds


Un homme cherche de la nourriture dans une décharge publique à Libreville, capitale du Gabon, le 29 février 2008 (AP Photo/Rebecca Blackwell).

Un homme cherche de la nourriture dans une décharge publique à Libreville, capitale du Gabon, le 29 février 2008 (AP Photo/Rebecca Blackwell).

Le Secrétaire général du ministère des Mines, Jeannot Kalima, est soupçonné d’avoir détourné de l'argent quand il était directeur de cabinet du ministre des Travaux publics de l'époque, Idriss Ngari.

Selon l’Afp citant le procureur de la République, Sidonie Flore Ouwé, c’est le premier fonctionnaire placé sous mandat de dépôt dans le cadre de l’opération gouvernementale «Mains Propres» de lutte contre la corruption.

L’argent en question était réservé à l’organisation de fêtes nationales au plan régional, qui devaient déboucher sur des projets d’infrastructures dans les régions concernées. Ces festivités étaient une initiative lancée dans les années 2000 par le défunt président Omar Bongo. Elles ont été supprimées en 2009 par Ali Bongo lorsqu'il a succédé à son père.

Libreville, Gabon, 14 Février 2012 (Reuters).

Libreville, Gabon, 14 Février 2012 (Reuters).

​L’ex-Premier ministre Jean Eyéghé Ndong est également inquiété par la justice pour la même affaire. Comme d’autres opposants, il a menacé lors d'une conférence de presse de dénoncer des affaires plus juteuses en matière de corruption.

Le président du Réseau des Organisations Libres de la Société Civile pour la Bonne Gouvernance au Gabon, George Mpaga, qualifie l’opération «Mains Propres» du gouvernement gabonais de «diversion politique», voire de «règlement de comptes». Rappelant le scandale des «Biens mal acquis», il appelle à un dialogue inclusif pour régler tous les problèmes politiques du pays, qui, dit-il, est en «cessation de paiement».

XS
SM
MD
LG