Liens d'accessibilité

Le Gabon accueille 1 000 observateurs lors de l'élection présidentielle


Les images d'Ali Bongo sur partout à Libreville, au Gabon, le 24 août 2016. (VOA/Idriss Fall)

Les images d'Ali Bongo sur partout à Libreville, au Gabon, le 24 août 2016. (VOA/Idriss Fall)

Les Gabonais élisent samedi leur président dans un scrutin mettant aux prises le dirigeant sortant Ali Bongo Ondimba, et Jean Ping, représentant la vieille garde des collaborateurs du défunt chef de l'Etat passés dans l'opposition.

Au Gabon, quelque 600 000 électeurs sont appelés aux urnes le samedi 27 août. Dans plus de 2500 bureaux de vote, ils auront à choisir parmi une dizaine de candidats dont les plus en vue sont le président sortant Ali Bongo Ondimba et Jean Ping ancien président de la Commission de l'Union africaine.

La campagne qui se termine vendredi a surtout été marquée par des invectives, des accusations et contre accusations. Chaque camp est convaincu de remporter la victoire.

Est-ce que tout est prêt pour la tenue du scrutin sous haute tension ?

Idriss Fall, notre envoyé spécial à Libreville s'est entretenu avec le professeur Guy Serge Bignoumba, président de la Commission spéciale chargée de l'accueil des observateurs au Gabon.

"Notre travail est de faciliter toutes les conditions matérielles qui vont permettre aux observateurs d'aller sur le terrain", explique Guy Serge Bignoumba.

Plus de 1000 observateurs, nationaux et internationaux, seront présents lors de l'élection présidentielle.

"Le rôle des observateurs est de pouvoir suivre le processus électoral pour pouvoir identifier les aspects négatifs qui peuvent être améliorés", afin de réajuster pour la prochaine élection, mais surtout d'éviter la contestation des résultats.

XS
SM
MD
LG