Liens d'accessibilité

Le Gabon a 50 ans


Le président gabonais Ali Bongo Ondimba

Le président gabonais Ali Bongo Ondimba

Dans son message à la nation, le président Ali Bongo Ondimba a appelé mardi soir à une transformation du Gabon en un pays émergent.

Le Gabon a célébré mardi le cinquantième anniversaire de son indépendance. L’événement a été marqué par un grand défilé militaire à Libreville et la finale de la Coupe du Gabon de Football. Les festivités avaient débuté au cours du week-end avec un grand carnaval des cultures gabonaises où les neuf provinces du pays étaient représentées. Au-delà des réjouissances, cet anniversaire est aussi l’occasion de réflechir aux accomplissements des 50 dernières années et des perspectives d’avenir.

Pour Abel Mimongo, du journal l’Union à Libreville : « Il y a eu des avancées mais le constat est assez mitigé : le Gabon produit autant de pétrole que Dubai : qu’est-ce qui a fait que Dubai a décollé et nous ne décollons pas ?

Assayi Anna Claudine Ayo était candidate lors de la dernière élection présidentielle sous le label indépendant. « Je tiens à dire merci à Dieu. Les populations sont dans une grande attente, mais il y a beaucoup de choses qui pointent à l’horizon. »

Dans son message à la nation, le président Ali Bongo Ondimba a appelé mardi soir à une transformation du Gabon en un pays émergent. Mais c’est encore loin d’être le cas, fait remarquer Jean Valentin Leyama, enseignant universitaire à Libreville. « Les cinquante ans sont, dit-il, globalement un échec. Au regard des richesses que le Gabon a engrangées au cours de ces cinquante années, les résultats économiques, sociaux et culturels sont largement en deça des attentes. »

Il est à noter qu’a la veille des célébrations du cinquantenaire, l’ONG écologiste Brainforest a publié un rapport dénonçant l’impact de l’exploitation minière sur la population. Le rapport pointe du doigt tout particulièrement les sociétés françaises Areva et Eramet qui opèrent dans l’Est du pays.

Pour sa part la secrétaire d’Etat americaine, Hillary Clinton, a transmis ses félicitations au peuple gabonais au nom du président Barack Obama. Pendant 50 ans, le Gabon a été un exemple de paix durable en Afrique centrale, fait remarquer la chef de la diplomatie americaine qui rappele que ce pays s’est aussi investi dans les efforts de mediations dans les differentes crises dans la region. Les Etats-Unis, poursuit le communiqué, se rejouissent du role du leadership gabaonais en Afrique et au sein du conseil de securité de l’ONU.

XS
SM
MD
LG