Liens d'accessibilité

Mali : les pays sahélo-sahariens reçoivent l’appui des experts antiterroristes du G8


Un soldat nigérien en patrouille entre Agadez et Arlit, zone où sévit AQMI

Un soldat nigérien en patrouille entre Agadez et Arlit, zone où sévit AQMI

« On peut dire qu’on est à un tournant ou qu’on est en train de passer à la vitesse supérieure », a expliqué le professeur Amadou Keita, politologue et enseignant à l’université de Bamako.

Les experts de la lutte contre le terrorisme des pays du G8 et de la sous région sont réunis à Bamako. Selon Moctar Wane, ministre malien des Affaires étrangères, il s’agit de voir comment renforcer la lutte contre le terrorisme dans la bande de Sahara. Al-Qaida au Maghreb islamique (AQMI) a enlevé sept étrangers dont cinq Français au Niger. Ces otages seraient détenus dans la zone montagneuse et désertique dans le Nord du Mali.

« On peut dire qu’on est à un tournant ou qu’on est en train de passer à la vitesse supérieure », a expliqué le professeur Amadou Keita, politologue et enseignant à l’université de Bamako. Rappelant que la Mali avait sonné l’alarme il y a longtemps « par rapport à la dérive islamiste qui a eu des répercussions sur le Nord-Mali » et « toute la bande sahélo-saharienne », M. Keita dit que beaucoup d’endroits de cette région ne sont pas contrôlés par les Etats. Selon lui, « si les Etats mettaient ensemble les moyens militaires, ils auraient pu arriver à plus de résultats dans la lutte le banditisme. »

XS
SM
MD
LG