Liens d'accessibilité

Libye : les leaders du G8 demandent le départ de Kadhafi


Le président français Nicolas Sarkozy et son homologue américain, Barack Obama, au sommet du G8

Le président français Nicolas Sarkozy et son homologue américain, Barack Obama, au sommet du G8

Kadhafi « n’a aucun avenir dans une Libye libre et démocratique, il doit partir », souligne leur déclaration finale. Le document appelle à la cessation immédiate de l’utilisation de la force contre les civils par les troupes libyennes, avertissant que les auteurs seront tenus responsables de leurs actes.

A l'issue, vendredi, de leur sommet, les leaders mondiaux réunis au sommet du G8 de Deauville (France) ont appelé le leader libyen Mouammar Kadhafi à démissionner. Ils se disent disposés à fournir jusqu’à 40 milliards de dollars d’aide aux pays arabes qui tentent de mettre en place des régimes démocratiques.

Kadhafi « n’a aucun avenir dans une Libye libre et démocratique, il doit partir », souligne leur déclaration finale. Le document appelle à la cessation immédiate de l’utilisation de la force contre les civils par les troupes libyennes, avertissant que les auteurs seront tenus responsables de leurs actes.

Un rebelle libyen à Misrata

Un rebelle libyen à Misrata

La déclaration du GB appelle également le gouvernement syrien à cesser d’utiliser la force et l’intimidation contre le peuple syrien. Les pays du G8 se disent « scandalisés » par la mort de nombreuses personnes manifestant pacifiquement ainsi les nombreuses violations des droits humains.

Les leaders du G8 ont, par ailleurs, fait part de leur préoccupation concernant la violence au Yémen et ont appelé le président yéménite Ali Abdullah Saleh à tenir sa promesse de démissionner.

Des manifestants anti-gouvernementaux à Banias, en Syrie .

Des manifestants anti-gouvernementaux à Banias, en Syrie .

La déclaration du G8 appelle les Israéliens et les Palestiniens à respecter les accords de coopération en vigueur et à s’abstenir de toute mesure unilatérale qui pourrait entraver le progrès et les réformes.

Les leaders de Tunisie et d’Egypte ont pris part à une session spéciale portant sur les mesures qu’ils ont prises en vue des réformes démocratiques. Les dirigeants du G8 ont dit qu’ils sont disposés à soutenir d’autres pays arabes à opérer des changements similaires.

XS
SM
MD
LG