Liens d'accessibilité

Etats-Unis : "Ça suffit", lance Obama après une énième fusillade dans le Colorado


Obama

Obama

"Nous devons faire quelque chose à propos de la facilité d'accès aux armes de guerre dans nos rues", "ça suffit", a fustigé samedi le président américain au lendemain d'une énième fusillade dans le Colorado.

Le président Barack Obama a une nouvelle fois dénoncé samedi la facilité pour se procurer des armes à feu aux Etats-Unis après une énième fusillade la veille dans un centre de planning familial du Colorado lors de laquelle le tireur a tué trois personnes.

"Nous devons faire quelque chose à propos de la facilité d'accès aux armes de guerre dans nos rues pour des personnes qui n'ont rien à faire avec" de telles armes, "ça suffit", a fustigé M. Obama dans un communiqué, précisant que l'auteur des tirs ayant tué notamment un policier à Colorado Springs possédait "une arme d'assaut et avait pris des otages".

"Ce n'est pas normal. Il ne faut pas que cela devienne normal", a tonné le président des Etats-Unis, qui réagit systématiquement lors de fusillades meurtrières dans son pays en réclamant un meilleur contrôle des armes à feu, notamment les plus puissantes, appelant le Congrès à légiférer sur la question.

Un centre de planning familial dans le Colorado (ouest) a été vendredi le théâtre d'une sanglante fusillade qui a duré plusieurs heures et fait trois morts, dont un policier ainsi que neuf blessés.

Les enquêteurs cherchent désormais à connaître les motivation du tireur, qui a été identifié par les autorités comme étant Robert Lewis Dear, 57 ans, arrêté vendredi après plus de cinq heures d'échanges de tirs.

"Nous ne savons pas encore pour quelles prétendues raisons un homme armé a tiré sur 12 personnes ou pourquoi il a terrorisé toute une communauté en ouvrant le feu avec une arme d'assaut et en prenant des otages", a encore dénoncé M. Obama.

"Ce que nous savons, c'est qu'il a tué un policier en service et deux concitoyens que cet agent tentait de protéger", s'est insurgé le président.

Les centres de planning familial sont aux Etats-Unis les principaux à fournir des services gynécologiques: des examens préventifs, des contraceptifs mais aussi à réaliser des interruptions volontaires de grossesse.

Cela en fait régulièrement des cibles de manifestations voire d'agressions pour les opposants radicaux à l'avortement.

AFP

XS
SM
MD
LG