Liens d'accessibilité

Fusillade entre des pirates somaliens qui se disputaient une rançon


Les pirates somaliens rançonnent leurs captifs (AP)

Les pirates somaliens rançonnent leurs captifs (AP)

Des pirates se sont entretués en Somalie, lors de violents heurts qui ont opposé jeudi soir des membres d’un même groupe. Au moins trois d’entre eux ont trouvé la mort. Ils se disputaient la rançon obtenue en échange de la libération d'un journaliste germano-américain.

La fusillade a éclaté dans la région de Galkayo, véritable repaire de pirates, où avait été enlevé le reporter Michael Scott Moore en janvier 2012, avant d’être libéré il y a seulement trois jours.

Selon la police somalienne, les pirates se sont vivement affrontés à coup de fusils mitrailleurs, un camp accusant l’autre de trahison pour avoir mené des négociations secrètes pour la libération du journaliste. Un des chefs du groupe est parmi les trois personnes tuées.

Pour Bile Hussein, qui dirige un autre groupe de pirates et qui s’est confié ce vendredi à des agences de presse, les échanges de tirs ont commencé après le refus de quelques-uns des pirates de partager le butin. Et d’ajouter qu'une rançon de 1,6 million de dollars a été versée par des intermédiaires somaliens agissant pour l’Allemagne. Le ministère allemand des Affaires étrangères n'a toutefois pas confirmé le paiement d’un tel montant.

D’après des sources sécuritaires, une quarantaine de personnes sont toujours encore entre les mains de ravisseurs somaliens, pour la plupart des pêcheurs de pays qui n'ont ni les moyens d'envoyer leur armée à leur rescousse, ni de payer des rançons.

XS
SM
MD
LG