Liens d'accessibilité

Fusillade de Copenhague : près de 30.000 Danois rendent hommage aux victimes


Ces anonymes se rassemblés lundi soir à Copenhague pour rendre hommage aux victimes des attaques ayant visé la communauté juive et un lieu symbolique de la liberté d'expression ce week-end.

La double fusillade samedi et dimanche a fait deux morts et cinq blessés, un peu plus d'un mois après les attentats de Paris (17 morts).

Ce drame a incité Israël a appelé les Juifs à quitter massivement l'Europe, appel aussitôt rejeté par les dirigeants français et danois.

"Une attaque contre les Juifs du Danemark est une attaque contre le Danemark", a dit la chef du gouvernement Helle Thorning-Schmidt devant ses compatriotes venus en nombre par une soirée d'hiver glacée.

Encore sous le choc, les Danois voulaient massivement dire non au terrorisme, après les attaques d'un homme identifié par les médias comme Omar El-Hussein, Danois d'origine palestinienne.

Un important contingent de forces de sécurité était mobilisé.

Des responsables étrangers étaient présents en signe de solidarité devant le centre culturel où eu lieu la première fusillade samedi faisant un mort, un réalisateur de 55 ans, Finn Nørgaard, et trois blessés parmi les policiers.

Un débat sur l'islamisme et la liberté d'expression était organisé dans ce centre culturel avec notamment l'artiste suédois Lars Vilks, 68 ans, bête noire des fondamentalistes depuis qu'il a dessiné le prophète Mahomet avec un corps de chien en 2007.

Lundi, la police suédoise a annoncé qu'il allait partir vivre dans un lieu tenu secret. "Son domicile à Höganäs (sud de la Suède) n'est pas un endroit où il est en sécurité. Il doit aller dans un lieu sûr", a déclaré à l'AFP une porte-parole de la police, Ewa-Gun Westford.

(L'information reprise dans cet article provient de l'AFP).

XS
SM
MD
LG